01.04.2011 -

Cours régional de formation en archéologie sous-marine du 6 au 19 Juin 2011 à Kemer-Antalya (Turquie)

Un cours régional de formation sur l'archéologie sous-marine est organisé par l'UNESCO en coopération avec la Fondation KETAV Kemer à Antalya, Turquie, du 6 au 19 Juin 2011.

Ce cours de formation de courte durée vise à établir une compréhension de base de l'archéologie subaquatique parmi les responsables du patrimoine des gouvernements et à promouvoir les principes scientifiques de la Convention de 2001 parmi les archéologues des pays invités. Ainsi il crée la base pour une collaboration et coopération efficace dans la région.

Dans le cadre de cette formation pratique de deux semaines, les participants travailleront dans un environnement sous-marin jusqu'à un maximum de 30 mètres de profondeur. L'enseignement sera donné par des spécialistes en anglais.

Les participants désignés doivent être de préférence des archéologues, spécialistes du patrimoine, historiens, conservateurs travaillant dans des institutions gouvernementales. Les certificats suivants sont requis pour participer à la formation: un certificat médical confirmant l'aptitude à la plongée (obligatoire), une attestation de l’assurance contre les accidents (obligatoire), une copie du diplôme universitaire (en option), une copie du diplôme de plongée ou d'archéologie subaquatique (en option). Les frais de voyage des participants doivent être couverts par le pays désignant, alors que le logement et la formation seront couverts par les organisateurs. L'UNESCO opère la sélection des participants sur la base de répartition géographique et l'équilibre entre les sexes.

La Convention de l'UNESCO sur la protection du patrimoine culturel subaquatique (2001) assure une protection complète du patrimoine culturel subaquatique, des règles juridiques claires et opérationnelles, en plus de définir une méthodologie de travail scientifique dans son annexe. Au cours de la réunion régionale de l'UNESCO à Istanbul qui a eu lieu en Octobre 2010, il a été généralement reconnu que la plupart des pays de la région nécessitent un renforcement de leurs capacités afin de protéger adéquatement leurs sites archéologiques sous l'eau.

Vous pouvez communiquer avec Ulrike Guérin ou Hakan Oniz de l'organisme local.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page