23.11.2018 - Culture Sector

Sauvegarder le patrimoine culturel subaquatique pour l’économie bleue

L'événement parallèle sur la sauvegarde du patrimoine culturel subaquatique pour le développement durable a eu lieu le 1er novembre 2018 à l'occasion de la réunion interrégionale pour la révision à mi-parcours du plan d’action « SAMOA, la Voie à suivre » (Apia, 30 octobre - 1er novembre 2018)

Compte tenu du fait que les océans représentent un élément important de l'identité et de la culture des peuples des petits États insulaires en développement (PEID), le plan d’action « SAMOA, la Voie à suivre » (ou SAMOA Pathway en anglais) encourage "les PEID à conserver leur précieux patrimoine culturel subaquatique" et invite "les PEID à devenir parties à la Convention de l'UNESCO sur la protection du patrimoine culturel subaquatique" (paragraphes 54 et 58). L'événement parallèle a offert aux représentants des PEID présents à la réunion interrégionale l'opportunité de faire le point sur les progrès réalisés dans la mise en œuvre du plan « SAMOA, la Voie à suivre » en matière de sauvegarde du patrimoine culturel subaquatique.

Accueillant les panélistes et les personnes présentes, Mme Nisha, Directrice du bureau d'Apia et Représentante de l'UNESCO auprès des États du Pacifique, a déclaré que "le patrimoine culturel subaquatique détient l'histoire de la planète et de la civilisation humaine actuellement sous les eaux. Ils ont une signification culturelle ainsi qu'un intérêt pour la conservation, et offrent un fort potentiel pour le tourisme durable et la création de revenus pour les communautés locales."

En tant que modératrice de l'événement parallèle, Mme Akatsuki Takahashi, Conseillère de l'UNESCO pour la culture, a attiré l'attention du public sur les trois questions clés à traiter : i) Qu'est-ce que le patrimoine culturel subaquatique, ii) Pourquoi la sauvegarde du patrimoine culturel subaquatique est-elle importante pour la mise en œuvre du programme mondial tel que les Objectifs du Développement durable (ODD) ou le Programme de réduction des risques de catastrophe ? iii) Comment pouvons-nous renforcer la sauvegarde du patrimoine culturel subaquatique ?

M. William Jeffery, professeur assistant d'archéologie à l'Université de Guam, membre associé du réseau d'universités de l'UNESCO pour l'archéologie sous-marine, a illustré la diversité du patrimoine culturel subaquatique en projetant un documentaire filmé par un drone dans le barrage de pêche de l'État Yap dans les Etats fédérés de Micronésie, appartenant uniquement aux populations indigènes du Pacifique. M. Jeffery a également fait part d'informations sur le projet en cours dans l'État de Chuuk qui a pour but d'atténuer les risques de fuite d'hydrocarbures provenant des épaves de la Seconde Guerre Mondiale dans son lagon. Faisant le lien entre la sauvegarde du patrimoine culturel subaquatique et les nombreux objectifs de développement durable (ODD), sa présentation s'est terminée par une vidéo sur le musée sous-marin de Cancun, illustrant son message sur la protection environnementale et son impact économique sur les populations locales.

La présentation de Mme Leituala Kuniselani Teolupe Tago-Elisara, Directrice du Programme de développement social de la Communauté du Pacifique, a été axée sur le savoir traditionnel, autochtone et local associés au patrimoine subaquatique et littoral des PEID du Pacifique. Elle a attiré l'attention sur le premier rapport quadriennal sur le développement durable dans le Pacifique préparé par le Forum des îles du Pacifique avec CROP et les agences des Nations Unies, appelant à la nécessité de renforcer l'investissement dans le secteur culturel en tant que secteur de l'économie nationale.

Enfin, Mme Christina Leala-Gale, responsable du développement du tourisme durable à l'Organisation du tourisme pour le Pacifique Sud, a présenté la nouvelle initiative pour le tourisme maritime et écologique. Christina a salué l'occasion d'apprendre offerte par l'événement parallèle et a réitéré l'engagement de son organisation à développer un tourisme durable conciliant protection et promotion du patrimoine, tout en profitant aux populations du Pacifique.

Résumant les présentations, Mme Takahashi a déclaré : " Abondant dans les PEID, le patrimoine culturel subaquatique va bien au-delà des épaves. Il comprend les établissements humains et les structures submergés, les ports anciens, les grottes inondées d'art rupestre, les barrages à pêche, etc. Le patrimoine culturel subaquatique non seulement reconstruit les cultures passées, mais fait aussi progresser les connaissances sur le climat et contribue à l'économie bleue ".

L'UNESCO continuera de travailler avec les PEID et ses partenaires pour soutenir la réalisation des ODD en aidant les chercheurs et les projets de protection du patrimoine culturel subaquatique.
 
Cliquez ici pour accéder au prospectus de l'événement.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page