13.06.2014 - Culture Sector

L'UNESCO attire l'attention sur la protection du patrimoine culturel subaquatique de la première guerre mondiale

Spectacle d'Illumination par Clément Briend ©UNESCO

L'UNESCO organisera à cette occasion et en ce qui concerne le centenaire de la Première Guerre Mondiale, une conférence scientifique sur le patrimoine subaquatique de la première guerre mondiale qui se tiendra à Bruges, Belgique, du 26 au 28 juin 2014, avec le soutien du Gouvernement Flamand.

Dès 2014, les navires, paquebots, croiseurs et destroyers coulés pendant la Première Guerre Mondiale vont rentrer dans le champ de protection de la Convention de l'UNESCO sur la Protection du patrimoine culturel subaquatique.

Cette conférence sera suivie d'un événement commémoratif dans la soirée du 27 juin et le matin du 28 juin. Pour cet événement l'UNESCO a chargé, le célèbre jeune artiste français Clément Briend, de l'élaboration d'un spectacle d’illumination sur le patrimoine culturel subaquatique. Cette illumination se déroulera dans le cadre de la manifestation de commémoration à l'occasion du centenaire de la Première Guerre Mondiale sur la place du bourg de Bruges, en Belgique (vendredi 27 juin 2014, 21:45).

En outre, l'UNESCO invite tous les navires en mer à participer à la manifestation commémorative par la mise en Berne de leurs drapeaux le 28 juin 2014. Les navires au port sont encouragés à utiliser un signal sonore du souvenir le même jour à 19h pour commémorer le centenaire. Cela servira à faire un appel pour la paix et la réconciliation, mais aussi pour rappeler, à la communauté internationale, la nécessité de protéger le patrimoine culturel subaquatique restant de la Première Guerre Mondiale. Pour faciliter cette initiative, sur la demande de l'UNESCO, l'Organisation Maritime internationale (OMI) a émis une «circulaire sécurité de la Navigation » aux États membres de l'OMI en décembre 2013.

L'UNESCO appelle, en outre, les plongeurs et le grand public à entreprendre des activités axées sur le patrimoine immergé de la période 1914-1918 en prenant en compte l'accès responsable aux sites du patrimoine submergé. Cette initiative est soutenue par des organisations de plongée dans le monde entier, en particulier la Nautical Archaeology Society (NAS) (Royaume-Uni) et la Fédération sous-marine mondiale (CMAS).

Une partie importante de la première guerre mondiale se déroula en mer, soit sur la surface soit, et c'était une première, sous l'eau. Les épaves des navires et des sous-marins qui ont coulé durant le conflit représentent donc aujourd'hui une source d'information inestimable. Leurs coques contiennent un instantané de l'histoire qui n'a pas fait l'objet de recherches suffisantes jusqu'à présent. Ces épaves servent également de dépositaires de la mémoire des milliers de personnes qui ont perdu la vie. Ce patrimoine fragile qui se trouve au fond des océans pénètre maintenant dans le champ d'application de la Convention de 2001 de l'UNESCO. La Convention désigne le patrimoine culturel subaquatique comme « toutes les traces d'existence humaine présentant un caractère culturel, historique ou archéologique qui sont immergées, partiellement ou totalement, périodiquement ou en permanence, depuis 100 ans au moins ».




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page