26.03.2020 - Culture Sector

L'UNESCO exprime son profond regret concernant le décès du Dr Pilar Luna Erreguerena

L'UNESCO exprime son profond regret concernant le décès du Dr Pilar Luna Erreguerena, pionnière bien connue de l'archéologie subaquatique, et un être des plus généreux et inspirants.

Pilar Luna, dont le travail était à l'origine de l'archéologie subaquatique désormais florissante au Mexique, était l'un des premiers membres élus du Conseil consultatif scientifique et technique (STAB) de l'UNESCO, créé en 2009 afin d’aider les États parties à mettre en œuvre la Convention de 2001. Elle a été la force motrice de la création de la Division d'archéologie subaquatique de l'Institut national mexicain d'anthropologie et d'histoire (INAH), qui a été largement reconnue.

Ernesto Ottone R., Sous-Directeur général pour la culture à l'UNESCO, a profondément regretté sa disparition et a noté que "PilarLuna était une archéologue subaquatique exceptionnelle et un soutien au travail de l'UNESCO dans le domaine de la protection du patrimoine culturel subaquatique.  Elle a inspiré la jeune génération de spécialistes du patrimoine culturel subaquatique en Amérique latine".

"Je suis très attristé par cette terrible nouvelle", a déclaré Michel L'Hour, membre actuel du STAB de la Convention de l'UNESCO de 2001 et directeur du Département français d’archéologie subaquatiques et sous-marines (DRASSM). "Elle fait partie des archéologues qui ont le plus contribué à la reconnaissance de l'archéologie subaquatique en tant que science".

Le dernier projet de recherche important du Dr Luna, le projet de recherche Hoyo Negro, qui s'est concentrée sur les os humains et les fossiles d'animaux préhistoriques dans un Cenote mexicain (grotte immergée), a été l'une des plus passionnantes du genre. Cela a démontré comment l'importance de la recherche sur le patrimoine culturel subaquatique, est importante pour la compréhension du développement de l'humanité.

"Le Conseil consultatif scientifique et technique et la communauté scientifique au sens large lui rendent hommage. Grâce à son mandat en tant que membre du STAB, à sa contribution scientifique et à son expérience, la Convention de 2001 a acquis une crédibilité importante ”, a ajouté Toufik Hamoum, le Président du STAB.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page