03.02.2017 - Culture Sector

L'Assemblée générale des Nations Unies appelle à ratifier la Convention de l'UNESCO de 2001 sur la Protection du patrimoine culturel subaquatique.

© Creative Commons

Dans sa récente résolution A/RES/71/257 sur les océans et le droit de la mer, adoptée le 23 décembre 2016, l'Assemblée générale des Nations Unies a souligné que le patrimoine archéologique, culturel et historique subaquatique, y compris les épaves et les embarcations, contient des informations essentielles sur l’Histoire de l'humanité, et que ce patrimoine est une ressource qui doit être protégée et préservée. Elle appelle tous les États à coopérer, directement ou par l'intermédiaire d'organes internationaux compétents, à la prise de mesures pour protéger et préserver ce patrimoine.

L'Assemblée générale des Nations Unies a alors expressément demandé aux États qui ne l'ont pas encore fait de devenir parties à la Convention de l'UNESCO de 2001 sur la Protection du patrimoine culturel subaquatique. Elle a notamment pris note des Règles annexées à la Convention de 2001 qui énoncent des principes scientifiques de gestion, de conservation et de protection du patrimoine culturel subaquatique.

Aujourd'hui, 55 États ont déjà ratifié la Convention de 2001. Le patrimoine culturel subaquatique englobe certains des sites culturels les plus précieux que le monde ait à offrir. La Convention de 2001 de l'UNESCO sur la protection du patrimoine culturel subaquatique établit des normes scientifiques fiables pour toutes les activités visant ce patrimoine culturel subaquatique et le protège contre le pillage et la chasse au trésor.

L'UNESCO propose d'inclure des discussions sur le patrimoine culturel subaquatique lors de la prochaine conférence sur la mise en œuvre de l’ODD 14 au siège de l'ONU à New York. L'UNESCO organisera des événements dans le cadre de cette conférence.




<- retour vers Actualités
Retour en haut de la page