Musées et Tourisme

Le patrimoine culturel subaquatique est fascinant en raison du mystère de son emplacement (sous l'eau) et de son contexte historique. Il s’inscrit souvent dans le cadre d’une tragédie : la fin d'un voyage et la perte de vies humaines. La découverte d'une épave ou d’une ruine permet de voyager dans le passé et de revivre les derniers moments du navire et de son équipage.

D’importants musées exposent dans des cadres souvent très originaux et innovants des objets extraits de ruines ou d’épaves subaquatiques. Certains de ces musées présentent même des épaves dans leur intégralité.

Le patrimoine culturel subaquatique et le développement durable (en anglais)
 

L'impact économique

L'importance historique, la beauté et l'authenticité des sites subaquatiques peuvent avoir une importance économique considérable pour de nombreuses régions. Les musées Roskilde, Mary Rose, Bodrum et Vasa figurent parmi les attractions touristiques les plus visitées dans leurs régions. L’industrie de la plongée bénéficie également de la visite des touristes dans les sites submergés. Le projet de musée subaquatique à Alexandrie en Egypte a également pour but de faire revivre l'ensemble du centre urbain de la ville.

Quelques facteurs importants pour la durabilité des sites subaquatiques:

- son état de conservation ;

- son importance historique et son authenticité ;

- la présentation au public (par exemple à travers des zones de plongée, des cartes ou des panneaux indicateurs) ;

- l'accessibilité et la sécurité et ;

- une gestion responsable du site afin d'en assurer la conservation à long terme.

 

Les musées submergés & semi-submergés

Une fois hors de l'eau et exposés sur la terre, les objets provenant de sites archéologiques submergés sont privés de leur contexte et perdent une partie de leur importance. Par conséquent, plusieurs initiatives récentes ont été entreprises de manière à offrir aux visiteurs des expériences in situ qui comprennent des circuits de plongée, des excursions submersibles pour les non-plongeurs et la construction de musées subaquatiques.

© Huang, Dejian, Baiheliang Museum Curator/UNESCO

Le musée de Baiheliang en Chine

 Le projet du musée sous-marin de Baiheliang, Fuling, Municipalité de Chongqing, Chine
Le site archéologique de Baiheliang en Chine est aujourd’hui recouvert par les eaux du tout récent réservoir du barrage Trois-Gorges. Il contient des inscriptions hydrologiques dont certaines figurent parmi les plus anciennes de ce type dans le monde, qui nous renseignent sur les variations du niveau des eaux du fleuve Yangtze au cours des 1 200 dernières années. La crête rocheuse, de 1 600 mètres de long et 15 mètres de large, est engloutie sous plus de 40 mètres d’eau. Le musée Baiheliang offre ainsi un accès in situ aux inscriptions sous-marines.

Plus d'informations

© Arturo Rey da Silva

Le projet de musée d'archeologie subaquatique à Alexandrie en Égypte

 Après la découverte de statues et autres objets précieux dans le bassin Est du port d’Alexandrie, il a été décidé de construire un musée sous-marin dans la baie d’Alexandrie. Ce musée abritera des objets découverts dans le palais ptoléméen de Cléopâtre, sur les sites voisins des villes englouties d’Hérakléion et de Canope, et dans le célèbre phare de Pharos. Il comprendra un espace d’exposition situé au-dessus du niveau de la mer et un espace sous-marin correspondant aux principaux secteurs archéologiques. 

Voir la publication Focus on Alexandria (UNESCO)

Plus d'informations


©UNESCO/U. Guérin.

Le musée Guangdong de la route maritime de la soie (ou musée du Nanhai No. 1), Yangjiang, Province de Guangdong en Chine

Une épave ancienne, entièrement conservée, a été renflouée près de la côte méridionale de la Chine (province de Guangdong) grâce à des techniques très avancées. Ce navire de 25 mètres de long et de 3 800 tonnes, le Nanhai 1 a fait naufrage il y a 1 000 ans, sous la dynastie des Song (960-1279). L’épave, découverte par un pêcheur à la fin des années 1980, est en bon état. On estime qu’elle contient entre 60 000 et 80 000 objets précieux. Elle gisait dans la partie occidentale de l’embouchure du Zhu Jiang (rivière des Perles), point de départ de la « route maritime de la soie » qui reliait autrefois la Chine au Moyen-Orient et à l’Europe. Cette épave est exposée dans une piscine géante remplie d’eau de type égal à celle de la rivière Perle. Les visiteurs peuvent observer en direct le travail des archéologues-plongeurs. On epère tirer de cette épave des informations essentielles sur la construction des navires par les chinois et les techniques de navigation.


Plus d'informations sur le musée

 

Les musées d’archéologie subaquatique

© National Underwater Archaeology Museum ARQUA, Cartagena, Spain

ARQUA, le musée national d’archéologie subaquatique, Carthagène en Espagne

L'ARQUA est la principale institution en charge de l'étude, de l'évaluation, de la recherche, de la conservation, de la promotion et de la protection du patrimoine culturel subaquatique de l'Espagne. Ses collections permanentes montrent l’importance du patrimoine culturel subaquatique, le travail scientifique des archéologues sous-marins et présente des constructions en bois datant du septième siècle avant J.-C telles que les poutres d'une épave phénicienne., Mazarrón I, découverte près de Carthagène et celle du Mazarrón II, conservée in situ. Les deux épaves fournissent d'importantes informations sur la construction des navires phéniciens dans la péninsule ibérienne. Elles sont également une source d’information sur la navigation, la construction de port et  les voyages maritimes des temps anciens.

Plus d'informations sur le musée

 

© U. Guérin/UNESCO

Le musée du Mary Rose au Royaume Unis

Le Musée du Mary rose à Portsmouth, abrite les restes du Mary Rose, un navire de guerre qui fut l’emblème des Tudor et faisait partie de la flotte d’Henri VIII d’Angleterre. Fabriqué en 1509-1510, le vaisseau a été coulé lors d’une bataille contre la flotte française en 1545. L’épave a été sortie des eaux en 1982 et est maintenant exposée dans ce musée.


Pour plus d'information

 

© WikiCommons, UNESCO.

Le Musée Vasa en Suède

Le Musée Vasa en Suède, abrite le Vasa, un navire de guerre du 17ème  siècle, qui au moment de sa mise à l’eau était le bateau le plus puissant jamais construit. Ce navire sombra en 1628. Il a été retiré des eaux en 1961 et est désormais en exposition dans le musée le plus visité de Scandinavie.


Pour plus d’informations

 

© Wikicommons

Le Musée des Bateaux Vikings de Roskilde au Danemark

Le musée présente l'histoire de la navigation et la culture maritime scandinave entre l'Antiquité et le Moyen-Age.
Les cinq navires exposés dans la Halle aux Bateaux Vikings avaient été coulés pour former un barrage en travers du chenal de Peberrenden, proche du village de Skuldelev, situé à 20 km au nord de Roskilde. D’où la dénomination Bateaux de Skuldelev. Les épaves représentent cinq types de bateaux différents, qui donnent un aperçu de la société à l’époque des Vikings et elles constituent un témoignage unique sur le haut niveau de la construction navale viking et des techniques employées par les charpentiers vikings.

En plus des expositions permanentes relatives aux cinq bateaux Vikings de Skuldelev et une attaque fictive de Roskilde, le Musée des Bateaux Vikings propose également des expositions temporaires.

Pour plus d'informations

© Rama

Le muséee Latenium, Neuchâtel en Suisse

Conçu pour tous publics et récompensé par le Prix du Musée du Conseil de l’Europe, le Latenium est le plus grand musée archéologique de Suisse. Le panel de trésors de ce musée s’étendent de l'époque celtique jusqu’au néolithique comme le montre les sites lacustres du Lac de Neufchâtel.

Plus d'informations

 

© The Bodrum Museum

Le musée d’archéologie sous-marine Bodrum en Turquie

Ce musée est l’attraction touristique la plus populaire en Turquie. Il abrite les restes archéologiques de cinq navire anciens, d’amphores, de pièces de monnaie et autres éléments provenant des cargaisons.


Pour plus d'informations

 

 

Plus de musées dans le monde ...

Retour en haut de la page