Épaves

Depuis des millénaires, les civilisations sont à la fois séparées et reliées par l’eau, vecteur des aventures humaines les plus diverses. Des voyageurs, des guerriers ou des marchands ont laissé au fond des mers la dernière trace de leur passage sur terre.

Épaves de navires

On estime à plus de trois millions le nombre d'épaves présentes dans les fonds marins. Il ne s’agit certes que d’une estimation, et la préservation de ces épaves dépend pour beaucoup de l’environnement, mais certaines d’entre elles sont vieilles de milliers d’années. Elles peuvent fournir de précieuses informations historiques. Une épave de navire témoigne par définition du commerce et du dialogue culturel entre les peuples. C’est aussi une capsule temporelle qui fournit un instantané de la vie à bord du navire au moment de son naufrage.

Parmi les épaves de navires célèbres figurent :

  • le Titanic
  • l’Armada de Philippe II d’Espagne
  • la flotte de Kublai Khan
  • les navires de Christophe Colomb
  • les galions espagnols qui reliaient l’Amérique à l’Espagne 
  • l’épave grecque d’Anticythère

La cargaison de certaines épaves de navires peut présenter un intérêt artistique particulier. De nombreuses statues de grande valeur ont été découvertes dans des épaves grecques et romaines anciennes et sont maintenant exposées dans des musées. L’épave d’Anticythère contenait de précieuses statues de marbre et de bronze. Les premières ont été sérieusement endommagées par l’eau de mer, mais les pièces de bronze, comme la célèbre statue de l’Éphèbe d’Anticythère, ont pu être récupérées grâce à des efforts de conservation. En outre, plusieurs navires plus modernes comme le Vrouwe Maria et le Lusitania contenaient des oeuvres d’art d’une valeur inestimable lorsqu’ils ont fait naufrage.

Les barrages constitués par des épaves

Ces barrages sont constitués de navires coulés délibérément afin de bloquer un fleuve, une baie ou un canal. Certains ont été conçus pour bloquer l’accès de voies navigables par exemple pour empêcher l'avancée d'assaillants. Parfois ces barrages ont été mis en place afin d'empêcher la sortie de navires de guerre en position défensive.

Citons les cas suivants :

  • Les HMS Thetis, Iphigenia et Intrepid ont été sabordés en 1918 pendant l’attaque des ports de Zeebrugge et Ostende pour éviter que ces navires ne tombent aux mains de la marine allemande
  • Au Xème siècle, un barrage naval construit près de Skuldelev dans le Fjord de Roskilde, avait pour but de protéger l’important centre commercial de Roskilde
  • dans la baie de Greifswald, au large de l’île de Rügen, sur la côte allemande de la mer Baltique, un dispositif défensif a été constitué de 20 épaves de navires suédois coulés délibérément en 1715

Épaves d’aéronefs

Les océans et les lacs du monde contiennent des épaves de navires mais pas seulement, on y trouve aussi, notamment, les vestiges d’aéronefs datant de diverses guerres, d’avions civils victimes d’accidents..

Ces épaves peuvent avoir une importance historique considérable, comme c'est le cas pour le Lockheed P-38 découvert en  Méditerranée au large de l’Île de Riou, près de Marseille, et qui avait à son bord le célèbre écrivain Antoine de Saint-Exupéry lorsqu’il s’est écrasé.

Retour en haut de la page