Avant-propos de la Directrice générale

© UNESCO
Irina Bokova, Directrice générale de l'UNESCO

Depuis l’entrée en vigueur de la Convention de 2001 sur la protection du patrimoine culturel subaquatique, la communauté internationale dispose enfin d’un ensemble complet d’instruments juridiques dans le domaine de la culture. Les principales conventions culturelles de l’UNESCO couvrent les aspects essentiels de notre patrimoine partagé, qu’il s’agisse des sites naturels et construits, des expressions immatérielles et contemporaines, de la protection contre le trafic illicite ou des biens menacés par les conflits armés. Conçues pour être complémentaires, ces conventions constituent un puissant outil pour sauvegarder la diversité culturelle, qui est aujourd’hui largement reconnue comme vitale pour le développement durable de toutes les sociétés.

La Convention de 2001 est centrée sur un élément souvent négligé du patrimoine culturel mondial : les anciennes épaves, villes englouties, grottes inondées et autres vestiges subaquatiques qui revêtent un intérêt culturel ou historique pour l’humanité. Ce nouvel instrument juridique vise à assurer à ces trésors subaquatiques la même protection universelle que celle accordée au patrimoine terrestre. Un autre de ses objectifs principaux est de faciliter la coopération entre les nations, si indispensable à une sauvegarde appropriée du patrimoine subaquatique. En soutenant ainsi et en guidant le développement d’une archéologie subaquatique durable et responsable, l’UNESCO espère mettre un frein aux dégâts provoqués par les intrusions humaines et le pillage illicite, afin de préserver ce patrimoine irremplaçable pour les générations futures.

Pendant la décennie écoulée depuis son adoption, la Convention sur la protection du patrimoine culturel subaquatique, avec son Annexe, s’est mondialement imposée comme la principale référence pour la sauvegarde des sites archéologiques subaquatiques. C’est là une source de grande satisfaction en même temps qu’un encouragement pour l’UNESCO et pour tous ceux qui œuvrent pour la protection du patrimoine.

Le présent manuel est destiné à aider les spécialistes et les décideurs à comprendre les « Règles relatives aux interventions sur le patrimoine culturel subaquatique » contenues dans l’Annexe de la Convention et à faciliter leur application pratique au jour le jour. Une équipe internationale d’archéologues renommés a assisté l’UNESCO pour la préparation de ce manuel. Nous leur sommes très reconnaissants de leur dévouement et de leur collaboration. J’espère sincèrement que cette nouvelle publication de l’UNESCO conduira à une mise en œuvre plus efficace et plus large de la convention de 2001.

Irina Bokova
Directrice générale de l’UNESCO

Retour en haut de la page