Centenaire de la Première Guerre mondiale – l’UNESCO va protéger le patrimoine culturel subaquatique de la Première Guerre mondiale à partir de 2014

Le centenaire de la Première Guerre mondiale sera commémoré en 2014. Pour l’UNESCO, c’est l'occasion pour attirer l’attention sur l’importance de préserver le patrimoine submergé datant de cette période.

Le centenaire de la Première Guerre mondiale est un moment important pour rappeler aux générations présentes et futures l’importance de la paix et pour améliorer les connaissances sur le passé par la recherche et la préservation de son patrimoine. 

Le patrimoine submergé de la Première Guerre mondiale entrera à partir de 2014, 100 ans après le naufrage de chaque navire concerné, dans le champ d’application de la Convention de l’UNESCO sur la protection du patrimoine culturel subaquatique de 2001. 

Une part importante du patrimoine culturel issu de la Première Guerre mondiale qu’est le patrimoine culturel subaquatique est encore peu connue, insuffisamment protégée et très menacée. Néanmoins, le patrimoine submergé de cette période est un témoin majeur des conflits. L’UNESCO fait donc appel à ses Etats membres et à la société pour qu’ils s’engagent plus fermement en faveur de la préservation et de la compréhension globale de ce patrimoine, en tant que témoignage unique de la guerre et voix convaincante en faveur de la paix. 

Liste des initiatives organisées par l’UNESCO en faveur du patrimoine culturel subaquatique de la Première Guerre mondiale

Une conférence scientifique et un évènement commémoratif en l’honneur du patrimoine culturel subaquatique de la Première Guerre mondiale sont organisés par l’UNESCO et le Gouvernement de Flandre du 26 au 28 juin 2014 à Bruges, Belgique, à l’occasion du Centenaire de la Première Guerre mondiale

Cette journée spéciale pour les plongeurs mais aussi pour un plus large public sera axée sur le patrimoine subaquatique datant de 1914-1918 et comprendra particulièrement l’accès responsable aux sites du patrimoine submergé de la Première Guerre mondiale. Cette initiative est soutenue par des organisations de plongée à travers le monde, comme la Nautical Archaeology Society NAS et la Confédération Mondiale des Activités  Subaquatiques (CMAS).

L’UNESCO invite tous les navires en mer à utiliser un signal commémoratif en brandissant à mi- mât leurs drapeaux/enseignes en signe de deuil. Les  bateaux amarrés au port sont encouragés à utiliser un signal sonore commémoratif le même jour à 19h (heure à laquelle le premier coup a été tiré durant le conflit) en souvenir du Centenaire. Cette initiative a pour but d’appeler à la paix et à la réconciliation, de se remémorer les victimes ayant péri durant la guerre ainsi que la nécessité de protéger ses vestiges, à savoir le patrimoine culturel subaquatique résultant de ce conflit. L’organisation maritime internationale IMO aide et coopère avec l’UNESCO et a d’ailleurs publié à cet effet une circulaire de sécurité de navigation à l'attention de ses Etats Parties.

L’UNESCO et la Flandre (Belgique) propose un projet éducatif basé sur le patrimoine submergé de la période 1914-1918, illustrant la nécessité de la réconciliation et de la préservation du patrimoine. L’initiative sera lancée le 28 juin 2014 via la dissémination d’un film court, d’une brochure et d’un guide pour enseignants et sera introduit pour usage dans les salles de classe à partir de septembre 2014. Le projet sera exécuté entre 2014 et 2018 et sera souligné chaque année par « une journée de protection de la paix » qui se tiendra le 21 septembre en écho à la Journée Internationale de la Paix promue par les Nations Unies. Avec cette initiative, l’UNESCO espère contribuer à la préservation du patrimoine culturel submergé de la Première Guerre mondiale via l’éducation de la jeunesse.

L’objectif de ce réseau est de créer une communauté de recherche internationale forte afin de connecter les projets de recherche nationaux sur le patrimoine culturel subaquatique de la Première Guerre mondiale (mais aussi de la Seconde Guerre mondiale). Cela permet dès lors une approche commune et encouragera les avancées technologiques qui assureront la préservation et la documentation de ce patrimoine.

 

 

Galerie d’images

Retour en haut de la page