26.09.2017 - UNESCO Office in Dakar

Bientôt une application mobile pour l’éducation sexuelle des adolescents

©UNESCO/X. Hospital

Des jeunes de cinq pays de l’Afrique de l’Ouest et du Centre se sont réunis avec l’UNESCO, le Réseau Africain pour l'Éducation, la Santé et la Citoyenneté (RAES) et YUX pour concevoir une application mobile sur la santé sexuelle et de la reproduction. A l’issue de l’atelier, qui s’est déroulé du 18 au 22 septembre à Dakar, les jeunes et une équipe d’experts ont dessiné ensemble les contours d’une application adaptée aux attentes et aux besoins des adolescents dans le domaine.

Difficultés d’accès à l’information et aux centres de santé, tabous, négation de la sexualité parmi les adolescents, programmes scolaires insuffisants, manque de préparation face à la puberté, absence d’arguments concrets et pratiques pour résister aux pressions ou à l’envie de nouvelles expériences : autant de raisons qui expliquent les risques encourus par les adolescents face aux IST dont le VIH, aux grossesses non désirées, ou aux violences basées sur le genre.

Certains adolescents sont particulièrement exposés aux risques, parce qu’ils sont en dehors de l’école, parce qu’ils sont exposés à la violence, ou parce que les normes sociales font obstacle à la recherche d’aide ou de services en matière de sexualité. Par peur du manque de confidentialité, de la stigmatisation, voire de représailles, de nombreux jeunes, notamment mineurs, craignent de chercher des conseils auprès des services formels et des adultes. De leur côté, les associations de la société civile ne sont pas toujours libres d’offrir des services aux adolescents les plus exposés à des problèmes de santé sexuelle et reproductive.

Dans sa stratégie sur l’éducation pour la santé et le bien-être, une priorité de l’UNESCO est de faire en sorte que tous les enfants et les jeunes gens bénéficient d’une éducation complète à la sexualité. Dans la mesure où un grand nombre d’adolescents n’ont pas accès à l’éducation sexuelle par le biais de l’école, l’UNESCO, avec le soutien de l’ONUSIDA et en partenariat avec l’ONG RAES et l’agence digitale YUX, travaille avec les jeunes les plus vulnérables au développement d’une application qui puisse les doter de connaissances, d’attitudes, de valeurs et de compétences dont ils ont besoin pour se protéger des IST y compris le VIH, faire des choix éclairés et nouer des relations saines et respectueuses.

« La sexualité est quelque chose de fondamental dans la vie des jeunes… Le début de la sexualité correspond à une étape dans l’évolution de la personne. L’application peut aider à bien vivre cette étape, à bien l’aborder, sans courir de risques », a confié un jeune participant lors de l’atelier.

Dix jeunes en provenance de cinq pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre ont participé aux premières étapes de développement de l’application : identifier les problèmes, s’inspirer de solutions existantes, imaginer des contenus, proposer des idées de design, ou contribuer à une stratégie de communication autour de l’application. Une équipe pluridisciplinaire, composée d’experts en éducation sexuelle, en développement de médias, en évaluation et en design de solutions digitales a travaillé avec eux pour créer un produit disponible sur smartphone, qu’ils aient envie d’utiliser, et qui les aide à vivre leur plein potentiel, en bonne santé et en harmonie avec leur entourage.

Grâce aux contributions des jeunes et des experts, une première version de l’application pourra être développée et testée auprès d’un groupe plus large d’adolescents.




<- retour vers Bureau de l'UNESCO en Dakar
Retour en haut de la page