26.07.2012 -

Amélioration de la production de données de qualité au Togo

Les autorités du secteur de l'éducation du Togo ont demandé l'assistance de l'Institut de Statistique de l'UNESCO (ISU) pour améliorer la collecte et la production de données fiables. Cela fait partie des efforts que le pays met en œuvre dans le cadre du plan sectoriel de l'éducation nationale.

Quatre représentants des trois ministères responsables de l'éducation au Togo participent à un atelier qui se tient cette semaine (du 23-27 Juillet 2012) à l'UNESCO Dakar au Sénégal.

L'objectif est de passer en revue les pratiques existantes et de produire un plan d'action décrivant les ressources et les activités de renforcement de capacité nécessaires pour mettre en place un système d’information et de gestion de l’éducation(SIGE) qui couvrira l'ensemble du processus de la collecte à l'analyse des données pour l’ensemble du secteur.

Des données de qualité pour améliorer la formulation des politiques éducatives

"Notre rôle est d’aider les autorités togolaises dans l'analyse de leurs besoins en matière de collecte de données pour éclairer les politiques éducatives." dit Marc Bernal, conseiller régional de l'ISU pour l'Afrique, basé à l'UNESCO Dakar. "Des données fiables sont indispensables à la prise de décision," a-t-il ajouté.

Aujourd'hui, le Togo doit relever certains défis pour améliorer la qualité des données d’éducation. Le niveau de réponse aux questionnaires est faible, en particulier dans les écoles privées, le nombre d'élèves déclarés ne correspond pas toujours à la réalité, les certificats de naissance ne sont pas toujours disponibles pour déterminer l'âge exact des enfants, les contrôles qualité ne sont pas systématiques, etc. Marc Bernal souligne que l'ISU mettra à disposition ses outils et son expertise pour accompagner le processus national de développement du SIGE.

Des solutions durables

"Il est important de définir des solutions durables, en insistant sur le renforcement des capacités nécessaire pour mettre en place un SIGE adapté et permettre au pays de devenir autonome en terme d’utilisation et de maintenance de ce système», a ajouté Marc Bernal.

Dans ce processus, l'ISU assurera l’orientation scientifique et facilitera l’effort d'appropriation nationale.

La mission a été rendue possible grâce au soutien financier de l'Agence Française de Développement et du Partenariat Mondial pour l’Education.




<- retour vers Bureau de l'UNESCO en Dakar
Retour en haut de la page