19.06.2012 -

Atelier de renforcement des capacités de collecte de données sur TVET en Mauritanie

Deux participants de la Mauritanie, Mouhamed Vall Ould Ahmedou and Ahmed Ould El Haddad. © UNESCO

Quatre experts mauritaniens de haut niveau spécialisés dans la collecte de données ont participé à un atelier de formation de 3 semaines pour pouvoir inclure l'Enseignement et la formation techniques et professionnels (EFTP) dans le système de collecte de données existant en Mauritanie.

Organisé par l'Institut de la Statistique de l'UNESCO (ISU), la formation a eu lieu à l'UNESCO Dakar du 28 mai au 15 juin 2012.

L’ISU a soutenu la Mauritanie depuis 2003 pour le développement d’un SIGE (Système d'information et de Gestion de l'Éducation).

Jusqu'ici le SIGE a couvert les sous-secteurs de l'enseignement secondaire et du primaire. La nouvelle version doit maintenant inclure l’EFPT dans l'exercice de collecte de données.

"Depuis 2005, nous avons envoyé l'équipe de collecte de données même dans les zones les plus reculées pour obtenir des données plus fiables. Ceci est une innovation majeure puisque par le passé, nous faisions confectionner des questionnaires par des directeurs d’école qui ensuite étaient remis aux inspecteurs régionaux avant d'arriver au niveau du Ministère de l'Éducation Nationale," précise Mouhamed Vall Ould Ahmedou, participant à l'atelier et spécialiste en Informatique au Ministère de l'Éducation nationale mauritanien.

Consolider l’appropriation du SIGE

L'objectif global de la formation était de permettre l’appropriation du SIGE par l'équipe composée de deux planificateurs en éducation et deux spécialistes informaticiens. Spécifiquement, l'atelier de formation a visé les objectifs suivants :

  1. développer les capacités de gestion de données et de préparation de rapports;
  2. aider à intégrer de nouveaux éléments de collecte de données dans le système SIGE pour prendre en compte le sous-secteur de l’EFPT.

La formation de deux semaines a été suivie par une mission d'une semaine à Nouakchott, la capitale de la Mauritanie pour achever le processus en cours et en assurer la durabilité.

Un énorme défi

Les défis dans ce domaine sont beaucoup plus importants dans ce pays désertique de 1 million de km2 et d'une population de 3 millions de personnes.

"C'est difficile. Certaines écoles placées dans des zones reculées et inaccessibles. Souvent les parents ne connaissent pas l'âge exact de leurs enfants faute de pièces d’état civil.", dit Monsieur Ahmed Ould El Haddad, spécialiste en Informatique au Ministère de l'Éducation Nationale mauritanien et participant à l'atelier.




<- retour vers Bureau de l'UNESCO en Dakar
Retour en haut de la page