03.05.2013 - UNESCO Office in Dakar

Indicateurs de la culture pour le développement : Burkina Faso s'engage

La Batterie d’indicateurs de la culture pour le développement (BICD) de l'UNESCO sera lancée officiellement, pour la première fois en Afrique francophone, à Ouagadougou, le 7 mai 2013 avec le Ministère des Arts et de la Culture et l’Institut national de la statistique et de la démographie.

Le Burkina Faso est le 10ème pays dans le monde et le 3ème d’Afrique à intégrer ce projet pionnier de recherche appliquée pour l’élaboration d’indicateurs quantitatifs démontrant la contribution de la culture au développement national.

Un pôle dynamique au Burkina Faso

Dès le début des années 90, Burkina Faso s’est engagé dans une politique nationale volontariste pour la culture qui, soutenue par le tandem état/société civile, a contribué à construire un secteur culturel vibrant et dynamique, carrefour de grandes rencontres culturelles d’envergure internationale dont le Festival panafricain du cinéma de Ouagadougou (FESPACO) en est l’exemple le plus emblématique. La volonté de dynamiser le processus de développement national s’est concrétisée par la mise en place en 2010 de la stratégie de croissance accélérée et de développement durable (SCADD /2011-2015), qui reconnait le secteur culturel et créatif comme l’un des piliers du développement national.

"La BICD de l’UNESCO est un nouveau outil pour l’élaborer des politiques pour la culture et le développement," explique Guiomar Alonso Cano, responsable de la culture au bureau régional de l'UNESCO à Dakar.

"Cet outil statistique arrive à point nommé et devrait fournir des données et des informations inédites pour renforcer les actions engagées par le gouvernement Burkinabé et orienter la formulation de politiques et de mesures plus informées," ajoute elle.

En effet, à travers cette nouvelle méthodologie, la BICD quantifie et met en évidence la contribution de la culture au développement autour de 7 dimensions clés, dont l’éducation, la participation sociale, l’égalité des genres ou la croissance économique.

Grâce à une analyse croisée de 22 indicateurs, la BICD offre aux décideurs nationaux et aux acteurs du développement des données empiriques et de nouvelles connaissances sur la culture et sa contribution à la réalisation des objectifs de développement national.

Un processus collaboratif initié par l’atelier de présentation

Coordonnée par le bureau régional de l'UNESCO à Dakar, en partenariat avec le ministère des Arts et de la Culture du Burkina Faso et de l’Institut national de statistique et démographie (INSD), la mise en œuvre de la BICD sera effective à partir du 7 mai 2013 avec l’organisation d’un atelier au Bureau burkinabé du droit d’auteur.

Près de 50 participants sont attendus, représentants les institutions clés, tels que les ministères, les agences de développement internationales et les organismes de la société civile impliqués dans la culture.

Les objectifs de l'atelier sont les suivants:

  • présenter les indicateurs et la méthodologie de la BICD ;
  • établir des partenariats entre acteurs clés afin de lancer un processus participatif de collecte et d’analyse des données ;
  • identifier les sources de données pertinentes et établir un plan de travail.

Dans les prochains mois, l’équipe nationale, avec l’appui de l’équipe BICD de l’UNESCO, complétera la collecte de données, la construction des indicateurs et l’analyse des résultats. Un atelier final de restitution des résultats est prévu en septembre 2013.




<- retour vers Bureau de l'UNESCO en Dakar
Retour en haut de la page