30.05.2018 - UNESCO Office in Dakar

Des environnements scolaires favorables au bien-être des élèves : le Cameroun, deuxième pays à lancer O3

©UNESCO

Le jeudi 17 mai, au sein de la salle de conférence du ministère de l’Education de Base et sous la présidence de la ministre et présidente de la Commission Nationale du Cameroun pour l’UNESCO Mme Youssouf Adidja Alim, l’UNESCO a lancé le Programme O3 à Yaoundé.

C’était au tour du Cameroun de lancer le Programme Nos Droits, Nos Vie, Notre Avenir, encore appelé O3 (Our Rights, Our Lives, Our Futur). O3 est conçu pour faire face à des problèmes qui entravent l’accès à l’éducation, réduisent les taux d’achèvement scolaires et nuisent au développement économique, tels que les grossesses précoces et non désirées, le VIH ou encore les violences de genre en milieu scolaire. Afin de relever ces défis en matière d’éducation et de santé qui continuent de nuire au bien-être des jeunes, l’UNESCO procède au lancement du Programme O3 dans plusieurs pays d’Afrique subsaharienne. Ce programme vise à améliorer l’éducation, la santé sexuelle et reproductive, l’égalité des genres en Afrique subsaharienne à travers des programmes d’éducation complète à la sexualité (ECS) de qualité et des environnements scolaires sûrs et inclusifs.

A Yaoundé, le lancement a bénéficié d’une grande couverture médiatique et a réuni de nombreux acteurs parmi lesquels des cadres des ministères de l’Education de Base, des Enseignements secondaires et de l’Enseignement supérieur, du ministère de la Protection de la Femme et de la Famille, du ministère des Affaires sociales, du ministère de la Jeunesse et de l’Education civique et du ministère de la Santé publique, des associations de la société civile, des syndicats d’enseignants et les partenaires techniques et financiers. Les responsables régionaux ou nationaux de plusieurs agences des Nations Unies, l’UNESCO, l’UNICEF, l’UNFPA, le CNUDHD et l’ONUSIDA, ont souligné par leur présence le besoin d’unir leurs forces pour garantir aux adolescents et jeunes un meilleur accès à l’ECS et aux services de santé sexuelle et reproductive.

Les mardi 15 et mercredi 16, les deux jours précédant le lancement, ont été l’occasion de conduire des activités pour renforcer les capacités des acteurs clés nationaux en matière d’ECS. A travers des discussions en plénières, des activités participatives ou des travaux de groupes, les cadres des différents ministères et les représentants des agences des NU ont également planifié l’intégration du Programme O3 dans les plans nationaux pour favoriser de meilleurs résultats en termes d’éducation et de santé.

Dans la continuité des lancements réussis en Côte d’Ivoire et au Cameroun, l’UNESCO est en train de planifier le prochain lancement du Programme 03 au Nigéria, puis en RDC.

Soutenu par le gouvernement suédois et d’autres partenaires, ce projet a pour ambition de répondre aux défis que rencontrent les pays d’Afrique sub-Saharienne et promeut une vision positive du continent où l’éducation, la santé et l’égalité de genre deviennent une réalité pour les adolescents.




<- retour vers Bureau de l'UNESCO en Dakar
Retour en haut de la page