14.09.2012 - UNESCO Office in Dakar

Renforcer la lutte contre le trafic illicite des objets culturels en Afrique de l’Ouest

La cérémonie d'ouverture le 17 septembre 2012 © Tine Ismaël

La sous-région ouest-africaine, notamment le Sahel, fait face aujourd'hui à un regain de menace du trafic illicite de bien culturels.

La situation actuelle au Mali a considérablement accru ce danger, et l'UNESCO se préoccupe particulièrement du patrimoine culturel malien, notamment celui situé dans le Nord du Mali. D’autres pays de la sous-région sont également la cible des trafiquants et pilleurs.

"Nous devons nous mobiliser davantage dans les pays pour lutter contre ce fléau. Il est donc impératif de développer les capacités juridiques et opérationnelles nécessaires, tant au niveau national qu'à travers une coopération sous-régionale" déclare Ann Therese Ndong-Jatta, Directrice de l'UNESCO-Dakar.

Réunion pour sensibiliser

Afin de renforcer les actions de lutte contre le trafic illicite de biens culturels, l’UNESCO-BREDA organise une réunion sous-régionale du 17 au 19 septembre 2012 sur le thème renforcement des capacités et de la sensibilisation à la lutte contre le trafic illicite de biens culturels pour la région de l'Afrique de l'ouest.

La réunion se tiendra à Dakar et rassemblera 40 experts et professionnels venant de 15 pays de la sous-région, y compris des représentants des Ministères de la Culture, des professionnels des musées des juristes, agents de police notamment des bureaux nationaux d'Interpol et officiers des douanes.

La cérémonie d'ouverture sera présidée par le Ministre de la Culture et Tourisme du Sénégal, S. Exc. M. Youssou N'Dour en présence de la Directrice de l’UNESCO-BREDA, Mme Ann Therese Ndong-Jatta.

Comment trouver les objets volés

Les modules de formation, animés par l’UNESCO et ses partenaires - UNIDROIT, INTERPOL, l’Ecole du Patrimoine Africain et le Musée national du Mali seront axés notamment sur l’application des textes internationaux en la matière et sur l'évaluation des législations nationales.

Ils se pencheront aussi sur les diverses modalités de retour et la restitution des objets culturels volés et sur l'utilisation d'outils opérationnels pour la prévention et la lutte contre le trafic illicite dans les domaines des inventaires, de la sécurité des musées et des sites archéologiques.

Le rôle pivot de la police 

La réunion se penchera également sur le rôle pivot de la police et des douanes dans la lutte contre le trafic illicite, ainsi que sur l'importance des médias et des mesures de sensibilisation, notamment pour lutter contre les transactions frauduleuses par internet.

Selon Alain Godonou, ancien directeur de l'Ecole du patrimoine africain (EPA) et actuel directeur de la Division des objets culturels et du patrimoine immatériel de l'UNESCO, la plupart des pays africains ont perdu 95 % de leurs biens culturels.

Une série de formations

La réunion s’inscrit dans le cadre d’une série de formations organisées par l’UNESCO en Afrique, Amérique Latine et Caraïbes et dans le Sud Est européen afin de renforcer la lutte contre le trafic illicite des objets culturels dans les Etats membres de l’UNESCO.

Il est estimé que le trafic illicite de biens culturels représente au moins 2 milliards de dollars par an.

---------

La presse est invitée à couvrir la cérémonie d’ouverture le lundi 17 septembre à 9H à l’UNESCO-BREDA.

Une conférence de presse sera organisée à l’issue de la réunion, le mercredi 19 septembre à 16h.




<- retour vers Bureau de l'UNESCO en Dakar
Retour en haut de la page