14.08.2018 - UNESCO Office in Dakar

Genre, Droits humains et migrations en Afrique de l’Ouest

© Pixabay / Mamadou Traoré

Du 18 au 19 juillet 2018, un atelier sur le genre, les jeunes et la migration en Afrique de l’Ouest a été organisé dans les locaux du Haut-Commissariat aux Droits de l’Homme (HCDH) à Dakar. Cet atelier a enregistré la participation, de hautes autorités, de chercheurs, d’experts et de représentants des ministères concernés, venus de plusieurs pays de la région du Sahel (Gambie, Côte d’Ivoire, Mali, Burkina Faso, Niger entre autres), avec pour objectif de réfléchir sur des thématiques telles que les violations des droits humains des migrantes et des migrants, les cadres juridiques entourant la migration mais aussi l’approche basée sur les droits humains dans les politiques migratoires.

Au cours de l’évènement des débats ont été organisés afin de permettre un échange constructif et un cadre de réflexion sur la question de la migration en Afrique de l’Ouest. L’objectif principal de l’atelier était de donner l’occasion aux experts, chercheurs, décideurs et à la société civile, de partager des expériences et des connaissances sur le genre et la migration dans la région afin de convenir d'une feuille de route qui sera la première étape de l’élaboration d’un plan d’action pour des politiques migratoires inclusives, sûres, sensibles au genre et basées sur les droits de l’Homme en Afrique de l’Ouest.

L’UNESCO, qui s’emploie à servir les engagements du Programme de développement durable à l’horizon 2030 en matière de migration a été, à travers la section SHS-Dakar, un acteur clé de la préparation de cet atelier, et a pris part aux débats scientifiques avec notamment l’intervention de Mme Marèma Touré Thiam en tant que modératrice de session.

Les interventions des différents experts de l’atelier tels que Maître Ahmadou Tall, président du comité sur les droits des travailleurs migrants, Mme Marie-Eve Boyer Friedrich, spécialiste des droits de l’homme au HCDH, M. Issa Saka, coordinateur des projets pour l’ONUDC, le Pr Pape Sakho, enseignant chercheur, Dr Ibrahima Guissé, expert en migration, Mme Harris, conseillère régionale “Genre” du HCDH et Mme Ndèye Khady Fall Tall, Présidente de l’AFAO, ont permis  aux participants de s’interroger sur la préservation des droits et de la dignité des migrants. A travers trois sessions de travaux de groupe, les participants ont successivement cartographié les violations liées au genre dans le contexte de la migration, proposé des réponses sensibles au genre des violations des droits de l’homme et identifié les différentes lacunes dans les cadres juridiques et politiques de leurs pays respectifs.

La prochaine étape consistera à élaborer, de façon participative avec tous les chercheurs et experts ayant pris part à cet atelier, une feuille de route pour des cadres migratoires plus sensibles au genre en prélude à un plan d’actions concertées au niveau sous régional, interrégional et international. L’UNESCO se positionne déjà comme promotrice de cette initiative laquelle devrait aboutir à l’harmonisation des cadres juridiques et à l’application des conventions, décrets et lois sensibles au genre et basés sur une approche des droits humains des migrantes et des migrants en Afrique de l’Ouest et partout ailleurs.




<- retour vers Bureau de l'UNESCO en Dakar
Retour en haut de la page