19.09.2012 - UNESCO Office in Dakar

Améliorer la formation des filles dans les disciplines scientifiques au Niger

Les élèves dans une école primaire au Niger © UNESCO/P. Waeles

L’UNESCO-Dakar et ses partenaires se mobilisent pour améliorer la qualité de l’enseignement des mathématiques, des sciences et de la technologie pour les filles au Niger.

L’Organisation a à ses côtés, la Banque Islamique de Développement (BID), et le FAWE, Forum des éducatrices africaines.

L’UNESCO et la BID ont mobilise chacun 150.000 $ tandis que le FAWE mettra dans le panier son savoir-faire dans l’éducation des filles et la question de genre.

Le projet appuiera les efforts du gouvernement nigérien qui visent le renforcement des compétences des enseignants du primaire et du secondaire.

Le but est d’intégrer une approche pédagogique tenant compte du genre dans l’enseignement des disciplines scientifiques.

Les ministères de l’éducation de base, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales ainsi que celui de l’enseignement secondaire et supérieur et de la recherché scientifique sont les bénéficiaires de cette contribution.

Des avancées significatives à plusieurs niveaux

"Le projet va significativement améliorer les performances des filles dans les disciplines mathématiques, sciences et technologie améliorées, favorisant leur accès au secondaire (lycée) » indique Hassana Alidou, Chef de Section, L'éducation de base au supérieur et de l'apprentissage (BHL), UNESCO Dakar

« Nous sommes sincèrement ravis de pouvoir mener cette activité dont les résultats seront multiples» poursuit Alidou.

En effet, le projet aura également les résultats ci-après :

  • Le renforcement significatif des capacités institutionnelles de deux ministères. L’amélioration qualitative du programme de formation des formateurs et de celui des enseignants de mathématiques, sciences et technologie
  • La formation d’une masse critique de formateurs de formateurs et tous les enseignants de mathématiques, sciences et technologie de l’enseignement de base
  • L’élaboration de la politique de formation des enseignants de mathématiques, sciences et technologie avec intégration de la dimension genre et la pédagogie active.

Des initiatives complémentaires

L’UNESCO a auparavant mis sur pied deux projets extrabudgétaires d’un montant de 650,000 $ chacun pour appuyer le Ministère de l’éducation de base, l’alphabétisation et la promotion des langues nationales dans l’amélioration de la politique sur les enseignants au Niger et au Burkina.

Dans le cadre de ces deux projets, l’UNESCO-Dakar a entrepris une enquête sur les bonnes pratiques dans l’enseignement des mathématiques dans le secondaire.

"Le nouveau projet UNESCO-BID bénéficiera des apports de ces initiatives et vice-versa ajout Alidou. 




<- retour vers Bureau de l'UNESCO en Dakar
Retour en haut de la page