28.11.2013 - UNESCO Office in Dakar

Interview : Les défis à relever pour les enseignants en Afrique

© UNESCO/Maelle Ba

Si toutes les régions du monde sont concernées par le manque d’enseignants, c’est en Afrique sub-saharienne que la situation est la plus préoccupante.

A elle seule, elle représente près de la moitié (46%) de la pénurie d’enseignants dans le monde. En d’autres termes, il faudra 1,6 millions d’enseignants dans les classes d’ici 2015 selon l’Institut des Statistiques de l’UNESCO.

« Au niveau de la qualité, beaucoup reste également à faire au plan de la formation des enseignants, de leur recrutement et de leur rétention et sur les questions de statut et de conditions de travail des enseignants « déclare Jean Adotevi, Spécialiste de la question enseignante au Bureau régional de l’UNESCO à Dakar. Il se prononce dans une interview à l’occasion du forum régional de dialogue politique sur les enseignants se tiendra à Kinshasa, RDC, du 25 au 29 novembre 2013.

Quelle est l’importance de ce Forum?

Le Forum vise à mettre sur la table l’ensemble des défis qui doivent être relevé à travers une politique cohérente et efficiente adressant à la fois, de manière holistique, les différentes questions qui se posent en matière d’enseignants. Pour cela il faut faire un diagnostic pour bien comprendre les enjeux afin de bien pouvoir développer une politique adaptée aux besoins du pays en questions.

Est-ce que les pays africains sont déjà impliqués dans un diagnostic ?

Le diagnostic de la question enseignante a été mené à terme dans certains pays d’Afrique comme le Benin et se poursuit dans d’autres en Afrique sub-saharienne.

Pour ces premiers, c’est le moment d’explorer les perspectives post-diagnostiques pour la mise en place d’une politique enseignante efficiente qui contribue à l’amélioration de la quantité et de la qualité des enseignants pour l’Education pour Tous.

L’atelier de Kinshasa permettra justement d’analyser et de discuter des orientations politiques spécifiques aux pays ainsi que des mécanismes de financement que cela exige. Les partenaires se pencheront sur les conclusions de l’atelier en vue d’un soutien conséquent aux actions qui en découlent.

Quel sera le principal résultat de la réunion?

Le Forum formulera des recommandations sur les voies et moyens pour une gestion efficiente de la formation des enseignants spécialement en faveur des groupes défavorisés.

L’amélioration des politiques enseignantes en Afrique sub-saharienne est une préoccupation majeure de la Communauté internationale. Elle est menée depuis de longues années, par l’UNESCO avec ses partenaires.




<- retour vers Bureau de l'UNESCO en Dakar
Retour en haut de la page