20.03.2012 - UNESCO Office in Dakar

Un nouvel outil de collecte de données pour améliorer les statistiques sur l'EFTP en Côte d'Ivoire

Les statistiques sur l'enseignement et la formation techniques et professionnels (EFTP) et de bonne qualité sont très rarement disponibles. Comment améliorer cette situation ?

En Côte d'Ivoire, par exemple, l'UNESCO a appuyé six ministères concernés et des partenaires actifs dans la formation/éducation en vue d'améliorer leur production et l'utilisation des statistiques.

"Nous avons commencé le processus depuis 2009 avec un soutien important de l'Institut des Statistiques de l'UNESCO (ISU) et nous sommes maintenant prêts à valider les outils de collecte de données et à produire le rapport statistique annuel sur l'EFTP en Côte d'Ivoire" déclare Hervé Huot-Marchand, Responsable de l'EFTP au Bureau régional de l'UNESCO à Dakar, Sénégal.

L'outil sera validé au cours d'un atelier qui se tiendra du 19 - 23 mars à Abidjan, la capitale de Côte d'Ivoire.

Les statistiques sont cruciales

Quelque 200 participants sont attendus. L'UNESCO Dakar sera représenté par Ndèye Yacine Fall, de l'Antenne à Dakar, de l'Institut des Statistiques de l'UNESCO.

“Disposer de systèmes d'information statistique sur l'EFTP est crucial pour résoudre le problème d'intégration des jeunes dans le monde du travail" ajoute Huot-Marchand. “Cela permet un meilleur suivi et évaluation du système et facilite aussi l'analyse en vue d'améliorer l'adéquation entre l'offre de compétences et la demande" poursuit-il.

Une idée claire des efforts

Le processus a porté notamment sur des diagnostics and analyses des défis en termes de statistiques.

L'utilisation d'un modèle de simulation a permis à trois ministères de prendre des décisions politiques majeures en vue du développement d'un plan stratégique pour réaliser l'éducation primaire universelle en Côte d'Ivoire d'ici 2020.

Ceci suppose d'avoir une idée claire du montant nécessaire en ressources humaines et financières.

Appropriation nationale

“Maintenant, l'idée est de mobiliser les acteurs nationaux autour du système d'information statistique pour que les données atteignent les gestionnaires du système éducatif (tous les secteurs) et les partenaires techniques et financiers impliqués dans l'ETFP dans le pays" souligne Huot-Marchand.

L'atelier sur l'amélioration des données statistiques sur l'EFTP en Côte d'Ivoire s'inscrit dans le cadre des projets de l'UNESCO visant le développement des capacités en faveur de l'Education Pour Tous (CapEFA).

Il s'agit d'un mécanisme de financement extrabudgétaire de l'UNESCO. Les fonds proviennent des gouvernements du Danemark, de la Suède, de la Norvège, de la Finlande et de la Suisse.




<- retour vers Bureau de l'UNESCO en Dakar
Retour en haut de la page