15.05.2014 - UNESCO Office in Dakar

Changement de paradigme dans la formation des enseignants au Sénégal

©UNESCO/Thierry BONNET

Les enseignants bilingues et multilingues sont la clé de la réforme du programme de formation des enseignants adopté il y a 9 à 10ans ans au Sénégal. Il concerne le préscolaire, l’élémentaire, le moyen secondaire, la formation professionnelle mais aussi les structures administratives.

"Nous devons construire un système flexible qui va former des enseignants dans plusieurs langues et pour différents groupes d'âge et d’études, ce qui est essentiel pour l’enseignement des enfants des zones rurales mais aussi améliorer la qualité du système d'éducation", a dit Rokhaya Diawara du Bureau régional de l'UNESCO à Dakar. Mme Diawara souligne l'importance d'inclure l'alphabétisation et d'éducation non formelle, ainsi que le renforcement des capacités des personnels administratifs dans les établissements de formation officielles, pour assurer l'efficacité des écoles et du système éducatif.

Mme Diawara coordonne le projet de renforcement des capacités de l'UNESCO (CapEFA) sur la mise en place du système de formation des enseignants nationaux pour l'éducation de base, y compris l'alphabétisation et l'éducation non formelle au Sénégal.

Lors d'un atelier du 12 au 16 mai 2014 à Dakar, au Sénégal, l'UNESCO a réuni les directeurs des établissements et des services nationaux de formation, ainsi que des professionnels de l'éducation, des experts et des décideurs politiques afin de valider les documents stratégiques pour le nouveau programme de formation. Plusieurs participants ont exprimé le besoin d'un changement de paradigme pour créer des liens entre l’éducation formelle et non formelle, et entre l'école maternelle et l'école élémentaire.

Changement des mentalités

"Cette réforme nécessite un changement important de mentalité, il ne fait aucun doute que cela est une nécessité et le système d'éducation bénéficiera d'enseignants plus flexibles et polyvalents", ajoute Rokhaya Diawara.

En 2012, le Sénégal comptait près de 86000 enseignants répartis aussi bien dans le préscolaire, l’élémentaire, le moyen secondaire, la formation professionnelle mais aussi dans les structures administratives. Dès lors le renforcement des capacités de ce personnel enseignant devient une nécessité. 

Selon le Rapport mondial de suivi sur l'Education pour tous 2013/14, le Sénégal figure parmi les pays où le ratio élève / enseignant a diminué d'au moins 20% entre 1999 et 2011. Cependant, moins de 50% des enseignants sont formés aux normes de l’éducation nationale. Dans l’enseignement du préscolaire, seulement 15% des enseignants sont formés. 

Le projet CapEFA a été lancé en Octobre 2012. Son objectif est de soutenir le ministre de l'Éducation du Sénégal à mettre en œuvre la politique de formation des enseignants de l'éducation de base, y compris l'éducation non formelle et l'alphabétisation, à la fois dans les Centres régionaux de formation des personnels de l'éducation (CRFPE) et dans les universités. Le projet est mis en œuvre jusqu’en fin 2014.




<- retour vers Bureau de l'UNESCO en Dakar
Retour en haut de la page