23.05.2019 - UNESCO Office in Dakar

Reconnecter l’école avec les communautés au Sahel

Lutte traditionnelle au Niger, 2019 ©Amadouibrahim2

Des experts en éducation et patrimoine culturel immatériel (PCI) se sont réunis le 16 mai 2019 à Dakar afin d’échanger sur les enjeux de l’intégration du PCI dans les programmes éducatifs du Burkina Faso, du Mali, du Niger et du Sénégal.

En partenariat avec l’Institut de la Francophonie pour Education et la Formation (IFEF), les experts se sont retrouvés afin de valider le document de projet qui leur avait été soumis préalablement et de planifier une action conjointe autour de la question du PCI et de l’éducation en Afrique de l’Ouest. Cette rencontre est le fruit d’une réflexion intersectorielle Education/Culture menée par le Bureau régional multisectoriel de l’UNESCO pour l’Afrique de l’Ouest-Sahel, basé à Dakar.

Aujourd’hui, l’enjeu majeur est de reconnecter l’éducation formelle au contexte culturel pour améliorer et diversifier les apprentissages. Qu’ils s’agissent de la Charte du Mandée, des techniques agricoles traditionnelles et résilientes, ou encore de l’architecture vernaculaire et climatique, le patrimoine vivant apparaît comme une ressource riche qui permet d’adapter le contenu et la pédagogie des programmes éducatifs au contexte local. Réciproquement, cette prise en compte du PCI contribue à sa sauvegarde dans des contextes où les traditions et savoir-faire ne sont plus toujours transmis d’une génération à l’autre.

En outre, cette rencontre a été l’occasion de mettre en valeur le rôle que peut jouer le PCI dans la prévention de l’extrémisme violent. « Le patrimoine culturel immatériel peut être vecteur de tolérance, de respect ou encore de vivre ensemble, et encourage également la découverte et l’acception de la culture d’autrui », comme l’a souligné M. Sidi Traoré, expert burkinabé en PCI.

Les questions de sauvegarde du PCI dans l’éducation est une priorité du Comité intergouvernemental de la Convention de 2003 (Décision 12.COM.6). De même, les questions liées à la contextualisation et à la reconnexion des programmes éducatifs avec les communautés sont une priorité pour les États africains dans leur volonté de réforme des systèmes éducatifs.

Ressources :

Convention de 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel

Site web de la convention

Décision 12.COM.6 du Comité intergouvernemental de la Convention de 2003




<- retour vers Bureau de l'UNESCO en Dakar
Retour en haut de la page