24.11.2017 - UNESCO Office in Dakar

ODD4 et éducation inclusive: l’inclusion des réfugiés dans les systèmes nationaux d’éducation

©UNESCO/Maria Muñoz-Blanco

Un atelier sur le thème « Planification en éducation et réfugiés: inclusion des réfugiés dans les systèmes nationaux et participation accrue du HCR dans les mécanismes de planification sectorielle », organisé par le HCR, s'est tenu les 15 et 17 novembre 2017 à Dakar, au Sénégal. Réunissant une diversité d'acteurs de l'éducation, cette rencontre visait à améliorer la compréhension et la collaboration entre les pays et les partenaires sur les cadres internationaux pertinents et à mieux intégrer les réfugiés et les personnes déplacées dans la planification sectorielle de l'éducation dans une région particulièrement touchée par la crise des réfugiés.

L'UNESCO a été invitée à se joindre à des participants de 10 pays d'Afrique francophone, dont des représentants de ministères de l'Education, du personnel national du HCR, des représentants des agences de coordination du GPE et des groupes locaux d'éducation, ainsi que diverses organisations régionales et internationales, pour présenter son travail et au niveau national pour l'intégration de l'ODD4 dans la planification du secteur de l'éducation et pour stimuler la réflexion sur les possibilités d'inclusion des réfugiés.

Reconnaissant l'importance de l'apprentissage tout au long de la vie, des parcours flexibles entre les divers moyens et modes d'apprentissage et leur reconnaissance, avec un accent renouvelé sur l'équité et l'inclusion, l’ODD4-Education 2030 offre aux pays la possibilité de repenser leurs systèmes éducatifs et les rendre plus pertinents pour les besoins de la société et des individus, y compris les groupes vulnérables tels que les réfugiés et les personnes déplacées, et aux partenaires de repenser leur type de soutien et de renforcement de capacités. A travers le Cadre d'action Éducation 2030, les pays se sont engagés « à concevoir des systèmes éducatifs plus inclusifs, réactifs et résilients, afin de répondre aux besoins des enfants, des jeunes et des adultes qui sont confrontés à ces situations, notamment les personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays et les réfugiés ».

Sous la cible 4.5 du Cadre d'action, une option stratégique encourage à « assurer que les politiques éducatives, les plans sectoriels et la planification budgétaire incluent l'évaluation des risques, la préparation et la réponse aux situations d'urgence pour l'éducation et les initiatives répondant aux besoins éducatifs des enfants, les jeunes et les adultes touchés par les catastrophes, les conflits, les déplacements et les épidémies, y compris les personnes déplacées et les réfugiés ». Alors que les systèmes éducatifs doivent devenir plus résilients, réactifs face aux conflits, aux troubles sociaux et aux risques naturels et capables de délivrer un apprentissage dans les situations d'urgence, de conflit et post-conflit, ils jouent également un rôle essentiel dans la prévention et la mitigation des conflits, et la promotion de la cohésion sociale et de la paix.

A travers des travaux de groupe, les participants à l'atelier ont abordé les principaux défis auxquels leurs pays sont confrontés pour intégrer les réfugiés dans la planification nationale en matière de gouvernance des systèmes, d'enseignement et d'apprentissage, de données, d'analyse et de systèmes d'information, de partenariat et de financement. Ils ont également identifié des options de politiques pour aborder ces défis à la lumière de la vision de l’ODD4-ED2030.

L’équipe de travail sur le renforcement des systèmes éducatifs du Groupe régional de coordination sur l'ODD4-Education 2030 pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre (GRC4-AOC), présidé par le Bureau régional de l'UNESCO à Dakar, collabore à un certain nombre d'outils que les pays et les partenaires pourront utiliser en soutien à l'intégration de l'ODD4 dans la planification nationale de l'éducation.

Plus d'information :

http://www.unesco.org/new/fr/dakar/education/sector-wide-policy-and-planning/




<- retour vers Bureau de l'UNESCO en Dakar
Retour en haut de la page