15.04.2014 -

Un pas en avant pour la promotion et la préservation du patrimoine du Pays Bassari au Sénégal

Le nouveau centre d'interprétation de Bandafassi sera inauguré par le Président du Sénégal, le 19 avril 2014 ©UNDP

Le Pays Bassari, pays à collines et avec une riche diversité culturelle, situé dans Sud-est du Sénégal, est resté pendant longtemps méconnu du grand public. Aujourd’hui, il est compté parmi les sites du patrimoine mondial depuis son inscription sur la Liste du patrimoine mondial en 2012.

Ce mois, précisément le 19 Avril 2014, le Président de la République du Sénégal, Son Excellence M. Macky Sall, a inauguré le Centre d’interprétation de  Bandafassi, une petite communauté se trouvant au cœur du Pays Bassari.

Cet événement marque une étape majeure dans la mise en œuvre du projet MDG- F Culture et développement au Sénégal, financé par l’Espagne. Ce projet de 6,5 millions de dollars a commencé en 2008. Il a été coordonné par le Bureau régional de l'UNESCO à Dakar et a été réalisé conjointement avec les organismes des Nations Unies (PNUD, le FNUAP, l’ONUDI, l’OMT) et le Gouvernement du Sénégal.

Lors de l'inauguration, le Président sénégalais a promis de donner un budget annuel de 20 million CFA ($ 42,000) au Centre culturel de Bandafassi.

Le centre culturel à Toubacouta, situé dans le delta du Saloum du Sénégal, qui a été inauguré en mai 2013, recevra le même montant. Le Delta du Saloum a été déclaré site du patrimoine mondial en 2011. 

Le Président a fait un appel fort pour que les populations sénégalaises viennent découvrir la riche diversité du Sénégal et visiter ces deux sites du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Pourquoi un centre culturel? 

Le Centre culturel de Bandafassi est le fruit d'une stratégie de développement cherchant à fournir une infrastructure culturelle moderne et attrayante à proximité de Kédougou, la ville principale du Pays Bassari. Il comprend une radio communautaire, des salles de réunion, 10 cases récréant le mode de vie de différents groupes ethniques et, 7 cases d’hébergement touristiques.

L'objectif du Centre d'interprétation est d'expliquer et sensibiliser tant les populations locales que de tous les citoyens du Sénégal et visiteurs internationaux aux notions de valorisation et de sauvegarde de ce patrimoine.

« Je lance déjà un appel fort pour que la préservation et la promotion du Pays Bassari inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2012, soit comprise comme étant l’affaire de tous, tant des populations locales que de tous les citoyens du Sénégal afin de donner à cette belle région les moyens de son développement culturel et touristique et permettre sa préservation pour les générations futures» a affirmé la Directrice du Bureau régional de l’UNESCO à Dakar Ann Therese Ndong-Jatta.

Une réponse originale

Le paysage Bassari est marqué par des terrasses et des rizières entrecoupées de villages, de hameaux et de sites archéologiques. Les villages Bediks sont formés par des groupes denses de huttes aux toits de chaume escarpées. Les expressions culturelles de leurs habitants mettent en exergue des aspects originaux de pratiques agro-pastorales, sociales, rituelles et spirituelles, qui représentent une réponse originale aux contraintes environnementales aux pressions humaines. Cependant, malgré l'attachement des communautés à leurs traditions, la culture du Pays Bassari est en mutation, notamment en ce qui concerne les jeunes et les contraintes à s’adapter aux dures réalités économiques et sociales qu’ils rencontrent.

Promotion du savoir-faire traditionnel

Le centre d’interprétation jouera un rôle central dans la promotion, la sensibilisation et la valorisation du patrimoine des communautés Bassari, Peulh et Bédik, y compris leurs pratiques et savoir-faire traditionnels. L’UNESCO s'engage dans cette voie aux côtés du Sénégal et en collaboration avec ses partenaires des Nations Unies, à travers tout un travail de formation et de sensibilisation. Cela inclut la création du Ballet Bassari.

« L’UNESCO reste mobilisée, car il s’agit maintenant de capitaliser sur les acquis et consolider des actions de manière durable ensemble avec d'autres partenaires financiers et techniques. » a dit Mme Ndong-Jatta.

Récemment, dix belles photos du Delta du Saloum et du Pays Bassari ont été exposées sur la façade du bureau de Dakar de l'UNESCO. L’exposition photo est également disponible en ligne pour le grand public.




<- retour vers Bureau de l'UNESCO en Dakar
Retour en haut de la page