13.12.2012 - UNESCO Office in Dakar

L’UNESCO et le Gouvernement du Sénégal signent un nouveau projet sur la jeunesse et l’innovation sociale

Les représentants du Bureau Régional de l’UNESCO à Dakar et le Gouvernement du Sénégal ont signé le 12 décembre 2012 un nouveau projet sur la jeunesse et l’innovation sociale au Sénégal.

Le projet, dont le budget s’élève à $170 000, s’intitule « L’innovation sociale conduite par la jeunesse au Sénégal / YouthActionNet Sénégal ».

Il s’inscrit dans le cadre du projet global YouthActionNet, lancé en 2001 par la Fondation Internationale pour la Jeunesse (International Youth Foundation) et Japanese Funds-in-Trust (JFIT).

YouthActionNet est un lieu de rassemblement virtuel pour les jeunes qui cherchent à se connecter entre eux et à échanger leurs idées pour faire la différence dans leurs communautés.

Au Sénégal, le projet se compose des activités suivantes :

  • Concevoir et développer le programme YouthActionNet avec un curriculum adapté et traduit;
  • Sélectionner à échelle nationale les jeunes innovateurs sociaux et les initiatives conduites par des jeunes et offrir une formation sur la jeunesse et l’innovation sociale (2 formations sur 18 mois) aux 15 meilleures initiatives;
  • Offrir un soutien sur une année aux organisations de jeunes sélectionnées en les accompagnant et en les aidant à utiliser leurs réseaux;
  • Organiser une cérémonie publique en reconnaissance aux jeunes entrepreneurs sociaux et distribuer à la communauté une publication imprimée présentant les projets sélectionnés;
  • Mener une évaluation pour mesurer l’impact du programme sur les candidats sélectionnés et les projets

«  Nous sommes très enthousiastes pour ce projet, en particulier de fait du grand nombre de jeunes au Sénégal qui n’ont pas de travail mais de bonnes idées et d’immenses espoirs », déclare Maréma Touré Thiam, responsable des Sciences Humaines et Sociales à l’UNESCO Dakar. « Nous devons promouvoir l’innovation et l’entrepreneuriat social pour utiliser leur potentiel exceptionnel » ajoute-t-elle. 




<- retour vers Bureau de l'UNESCO en Dakar
Retour en haut de la page