21.09.2018 - UNESCO Office in Dakar

La VAE, un espoir grandissant pour les facilitateurs en alphabétisation au Sénégal

Family photo between the facilitators and technical & financial partners ©UNESCO/ M. Fall

La première promotion de facilitateurs en alphabétisation ont reçu leur attestation de réussite au test de Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) lors d’une cérémonie organisée à Dakar, dans le cadre de la semaine nationale de l’alphabétisation.

La VAE, entreprise pour la première fois dans le secteur de l’alphabétisation au Sénégal, offre aux facilitateurs en langues nationales l’accès à un système de reconnaissance et de certification de leurs compétences. Le processus consiste à identifier les compétences acquises par une personne au travers de son expérience, à les évaluer au regard du référentiel de la certification visée et à les valider par l’attribution d’un diplôme ou d’un certificat.

Comme l’a précisé dans son allocution la Secrétaire générale du ministère de l’Education nationale (MEN), Khady Diop Mbodj, le taux d’analphabétisme au Sénégal est de 54,6%. Pour faire baisser de manière significative ce pourcentage estimé à 5 millions de Sénégalais, qui ne savent ni lire ni écrire dans une langue, « nous avons besoin de facilitateurs aux compétences avérées, bien formés et qualifiés » a-t-elle avancé. Elle a également encouragé les facilitateurs à se rendre au niveau des inspections de l’Education et de la Formation pour s’informer davantage sur les procédures, entamer la constitution de leur dossier et de leur portfolio.

Les nouveaux diplômés, trente personnes au total venant des régions de Dakar, Thiès et Kaolack, ont pour leur part exprimé leur satisfaction de voir enfin le fruit de plusieurs dizaines d’années d’expérience reconnu. Ils ont rappelé l’espoir que cette certification suscite auprès de chaque bénéficiaire qui escompte un changement bénéfique de son statut, non seulement pour exercer son métier dans la durabilité, et pour intervenir dans les projets d’alphabétisation, mais aussi pour participer au développement de son pays.

Aissatou Niang Baldé, facilitatrice depuis 27 ans en langue pulaar dans la ville de Nioro (Kaolack), a ainsi félicité le partenariat entre l’UNESCO et le MEN qui a rendu possible cette procédure tant souhaitée : « Cela faisait longtemps que nous attendions cela, et nous sommes d’autant plus fiers car notre région a le plus grand taux de réussite » a-t-elle révélé. En effet, selon les résultats du test, Kaolack enregistre un taux de 60% de réussite contre 28% à Thiès et 14,5% à Dakar. Mme Baldé a ainsi lancé un appel aux autorités pour augmenter le quota de Kaolack en terme de demandes de VAE.

Pour conclure, la représentante du directeur de l’UNESCO Dakar, Mme Guiomar Alonso, a rappelé que « la possibilité d’actualiser ses compétences de façon régulière nous installe au cœur de l’apprentissage tout au long de la vie (ODD4) », d’où l’accompagnement par le bureau de la procédure dans le cadre du CapED.

Ce programme a permis au Sénégal de se doter d’un dispositif de formation initiale des facilitateurs en alphabétisation avec des outils importants, tels que « Cœur de métier du facilitateur », « Le plan de rattrapage en Vae ». Ces supports ont été réalisés avec la Direction de la Formation et de la Communication (DFC) en sus de l’adaptation des items de la VAE, en six langues nationales, en rapport avec la Direction de l’alphabétisation et des langues nationales (DALN).

http://www.unesco.org/new/fr/dakar/about-this-office/single-view/news/lancement_de_la_vae_pour_les_facilitateurs_en_alphabetisati/

http://www.unesco.org/new/fr/dakar/education/teaching-and-learning/capacity-building-project-capefa-on-teachers-in-senegal/#c1237485




<- retour vers Bureau de l'UNESCO en Dakar
Retour en haut de la page