Centres Multimédia Communautaires en Afrique

La radio communautaire á Sayara, une ville dans le sud-est du Sénégal © UNESCO/Anne Müller

Comme leur nom l'indique les Centres Multimédia Communautaires sont la combinaison de stations de radio et de télécentres.

Les CMC représentent une passerelle directe entre la radio et Internet, ce qui en fait une plate-formequi combine une radio communautaire et un télécentre communautaire, centre de ressources ou de cyber espace.

Aujourd'hui, plus de 70 centres existent au Mali, au Mozambique et au Sénégal. Ce qui est intéressant au sujet des CMC, c'est qu'ils appartiennent et sont gérés par la communauté. Il n’est pas permis aux hommes politiques et aux publicitaires d’y participer.

L’UNESCO forme des bénévoles pour qu’ils soient en mesure de créer et de diffuser des informations adaptées aux besoins de la communauté.

L'UNESCO croit fermement que, en mettant les communautés au centre du processus, pour à la fois créer et recevoir de l'information, un sentiment d'appartenance sera développé pour mieux améliorer le développement du contenu local pour la créativité, le dialogue, le dynamisme et la confiance. Les bénévoles sont formés en tant que journalistes et producteurs de radio et animent par la suite la radio pour leurs concitoyens.

Dans certaines localités c'est le seul type de média qui existe. Parfois c’est la mairie qui prête un espace pour abriter la radio, d’autres fois c’est une société privée locale qui s’en charge.

Comment ça marche ?

L'UNESCO fournit uniquement l'équipement initial incluant le matériel de diffusion avec l'émetteur 100 ou 250W, 4 - 5 ordinateurs avec accès à Internet, une imprimante, un appareil photo numérique, un photocopieur, un télécopieur ainsi que quelques téléphones.

Il appartient ensuite aux CMC de trouver les moyens de soutenir les radios/centres.

Les cybercafés, en travaillant, génèrent des revenus. Les autres sources de revenu sont les annonces à la radio, les organisations d'événements communautaires, les restaurants communautaires etc.

Les radios communautaires travaillent également avec les ONG et autres partenaires au développement pour transmettre des messages par exemple sur la nutrition, le VIH et le SIDA, les questions environnementales, la violence basée sur le genre, la gouvernance locale et l’héritage culturelle et artistique et beaucoup d’autres sujets.

Comment ça a commencé ?

L'idée de créer des CMC est apparue en 2003. C’est à Genève que les chefs d'Etat du Sénégal, du Mali du Mozambique et le Directeur Général de l'UNESCO ont décidé de lutter contre la fracture numérique grâce à la création des CMC.

La Suisse a été l'un des principaux pays donateurs pour la mise en place des centres. L'objectif principal des CMC est de fournir aux communautés pauvres et marginalisées, l’accès aux immenses ressources d'information disponibles par le biais des technologies de l'information et de la communication.

De manière spécifique, le projet CMC vise entre autres à accélérer :

 

  • La réduction de la fracture numérique
  • L’accès et l’appropriation des TIC par les communautés
  • La réduction de la pauvreté
  • Le Renforcement des capacités des populations

 

 

D’Octobre 2004 à 2006 environ 21 CMC ont été créés au Mali, au Mozambique et au Sénégal et plus de 40 autres à la fin de 2006.

De 2008 à ce jour environ 70 réseaux de CMC ont été créés au sein des cadres nationaux des TIC dans chaque pays. Rien qu’au Sénégal, environs 30 CMC ont été établis.

Retour en haut de la page