Culture

Ile Goree: une vue de l'île de Gorée en arrivant de Dakar ©S.M. Kandji

Le Secteur de la culture de l'UNESCO à Dakar se concentre sur la protection du patrimoine et le soutien au secteur de la créativité.

Les activités vont de la promotion de sites du patrimoine mondial, de la préservation du riche patrimoine culturel immatériel de l'Afrique de l'Ouest au renforcement des industries culturelles.

Protéger le patrimoine et promouvoir la créativité

L’UNESCO apporte un soutien technique et financier aux Etats ouest africains afin d’assurer la promotion et la protection de leurs sites du patrimoine mondial pour les générations futures. Un effort particulier est mené en ce moment par le Bureau de Dakar pour la promotion et la sensibilisation du public concernant la valeur des 18 sites classés au patrimoine mondial dans la sous-région.

Au Mali, où nous promouvons un passeport du patrimoine malien, la sensibilisation à la protection du patrimoine demeure particulièrement critique. Fait exceptionnel, c’est la première fois que dans une de gestion de crise, une mission de maintien de la paix (MINUSMA) a été formée à la compréhension des enjeux de protection du patrimoine culturel.

Sauvegarder le patrimoine culturel immatériel

Des programmes ont été lancés dans un premier effort global pour sauvegarder le riche patrimoine culturel immatériel (PCI) de l’Afrique de l’Ouest. Nous menons des évaluations de besoins en Gambie, développons des capacités pour effectuer des inventaires communautaires au Cabo Verde et au Niger et enfin, nous assurons une assistance technique au Burkina Faso et au Mali.

Le Sénégal a adopté des plans de sauvegarde pour ses musiques traditionnelles qui sont issus d’un inventaire de musique traditionnelles fait avec le soutien de l’UNESCO. De nombreux pays ont vu des éléments de leur patrimoine culturel immatériel inscrits sur la Liste Représentative, tels « La sortie des masques et marionnettes de Markala » au Mali, « Les pratiques et expressions de la parenté à plaisanterie » au Niger et le « Xooy : une cérémonie divinatoire chez les Serer » du Sénégal..

La lutte contre le trafic illicite

La protection du patrimoine en Afrique de l’Ouest, particulièrement dans le Sahel, fait face à de nombreuses menaces liées au trafic illicite de biens culturels. Pour cela, l’UNESCO-Dakar renforce des capacités pour lutter contre le trafic illicite, par le biais de la sensibilisation et en travaillant avec des partenaires afin de faciliter le retour des objets volés et de contrecarrer les transactions frauduleuses sur Internet.

Renforcer les secteurs créatifs

Nos activités se concentrent sur le développement des capacités institutionnelles, l’assistance technique et le développement de politiques publiques, mais aussi sur la consolidation des réseaux professionnels et d’expertise.

Dans le cadre du suivi du programme MDG-F “Promouvoir les initiatives et les industries culturelles au Sénégal”, l’UNESCO soutient le développement d’une nouvelle génération de centres d’interprétation des sites du patrimoine mondial, notamment celui de Bandafasi (pays Bassari) inauguré par le président Macky Sall en 2014.

L’UNESCO travaille en coopération avec d’autres organisations dans la sous-région. Au Niger par exemple, elle collabore avec le gouvernement et l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) dans un programme conjoint pour le renforcement des industries culturelles. Les activités se sont focalisées sur la formation du personnel du Centre national de cinématographie et le développement du leadership au sein de l’Agence pour la Promotion des Entreprises et Industries Culturelles (APEIC). Au Burkina Faso, où 2,1% de la population active travaille dans la culture, les résultats obtenus par les Indicateurs de la Culture pour le Développement de l’UNESCO ont permis d’appuyer des politiques innovantes et d’établir un premier état de lieux quantitatif des domaines de croissance et d’opportunités en termes de développement.

Retour en haut de la page