Protéger le patrimoine culturel subaquatique de la façade atlantique africaine

©Erwan Savin

Les eaux de la façade atlantique d’Afrique renferment un riche patrimoine historique, car depuis toujours, cet espace fut un carrefour important dans l’histoire maritime mondiale. Constitué de sites préhistoriques submergés, d’épaves et d’autres biens culturels reposant dans les fonds marins, ce patrimoine culturel permet de retracer l’histoire des civilisations maritimes qui nous ont précédées. Ainsi, le Bureau de Dakar est engagé dans la protection et la mise en valeur de cet important témoin du dynamisme maritime de cette région.

La Convention de l’UNESCO pour la protection du patrimoine culturel subaquatique, adoptée en novembre 2001, fournit un cadre complet pour la protection des biens culturels immergés. Cet instrument normatif qui aborde la question de la protection du patrimoine culturel subaquatique dans toutes les eaux offre également des voies d’accès à ce patrimoine au public.

En s’alignant avec les objectifs de la Convention de 2001, et à l’ODD 14 qui promeut l’intégration de l’histoire de l’océan et du patrimoine culturel subaquatique dans les efforts mondiaux de durabilité des océans, le Bureau de Dakar concentre ainsi son action dans les domaines suivants :

  • Sensibiliser les pays situés sur la façade atlantique d’Afrique aux bénéfices de la ratification de la Convention de 2001 ;
  • Encourager les États à une meilleure protection du patrimoine culturel subaquatique grâce à des programmes de formation destinés aux forces de défense et de sécurité, et à la mise en place de mesures de protection juridique au niveau local ;
  • Accompagner les États parties dans la mise en place de programmes de formation d’archéologues subaquatiques ;
  • Promouvoir ce patrimoine immergé au profit des communautés à travers l’économie bleue.
Retour en haut de la page