Soutenir le Patrimoine exceptionnel d’Afrique de l’Ouest

©LayePro, Pays Bassari : paysages culturels Bassari, Peuls et Bédik

Qu’il s’agisse de sites liés à la traite négrière et à l’histoire comme les îles de Kunta Kinteh et de Gorée ; de merveilles naturelles et d’habitats protégés tels que les Réserves naturelles de l’Aïr et du Ténéré ; de paysages culturels tel que le Delta du Saloum ; ou même de Centres historiques comme celui de Cidade Velha, les sites de la sous-région classés sur la Liste du patrimoine mondial symbolisent tous la richesse et la diversité de l’histoire, de la culture et du paysage ouest-africain.

 

Le concept de patrimoine mondial a été défini par la Convention pour la protection du patrimoine mondial culturel et naturel, adoptée par la Conférence générale de l’UNESCO en 1972. Il consacre l’idée selon laquelle ce patrimoine est doté d’une valeur universelle exceptionnelle (VUE), c’est-à-dire une importance culturelle telle, qu’elle présente un caractère inestimable, dépassant les frontières nationales. Cet héritage du passé a donc une valeur pour l’humanité toute entière qu’il faut s’efforcer de léguer aux générations futures. Dans les pays couverts par le Bureau de Dakar, au total, dix-sept sites sont inscrits à la Liste du patrimoine (dont un site transfrontalier partagé par le Sénégal et la Gambie) : le Burkina Faso (1), le Cabo Verde (1), la Gambie (2), la Guinée-Bissau, le Mali (4), le Niger (3) et le Sénégal (7*).

Afin de « renforcer les efforts de protection et de préservation du patrimoine culturel et naturel mondial » (ODD 11, cible 11 .4), l’UNESCO appui les Etats membres par des mécanismes d’assistance financière et technique variés consistant à identifier, protéger et promouvoir ce patrimoine. Son action est ainsi focalisée sur des activités diverses, à savoir :

  • La gestion et conservation des sites : le bureau s’applique à appuyer le développement d’outils visant à l’amélioration et la durabilité de la gestion des sites, qu’il s’agisse du développement de « Plans de gestion », de « Centres d’interprétation » ou de mesures de conservation, ou d’activités de renforcement des capacités ;
  • L’identification de sites : le Bureau appui l’identification de sites notamment à travers un appui à la préparation de « Listes indicatives » visant à identifier les sites naturels et culturels pour des nominations futures au Patrimoine mondial et de dossiers de nomination à la « Liste du patrimoine mondial » ;
  • La promotion et mise en valeur du patrimoine : Afin de s’assurer que ces sites soient promus et mis en valeur, l’UNESCO soutient les activités menées par les Etats de la sous-région visant à sensibiliser le public et encourager la participation des populations locales à la préservation de leur patrimoine culturel et naturel.

A titre d’exemple en termes de valorisation des sites du patrimoine mondial auprès d’audiences variées, le Sénégal fait figure de pays pilote. En effet, depuis 2013, l’UNESCO et le Sénégal se sont engagés dans la promotion de son patrimoine à travers le développement de l’exposition photo itinérante « Patrimoine mondial au Sénégal : 7 sites exceptionnels », la réalisation de vidéos et le développement d’une application mobile intitulée « VUE d’Afrique ».

 

Application mobile « VUE d’Afrique : 7 sites exceptionnels »

L’application « VUE d’Afrique – 7 sites du patrimoine mondial » a pour objectif de promouvoir et valoriser auprès du public, en particuliers les jeunes sénégalais, le patrimoine de leur pays, leur faire découvrir la beauté du Sénégal au travers de superbes photographies et vidéos.

Cette première version de l’application se focalise sur les sites sénégalais mais a pour vocation de s’étendre à d’autres pays de la sous-région.

Téléchargez gratuitement l’application VUE d’Afrique : https://play.google.com/store/apps/details?id=com.unes.vuedafrique

 

En savoir plus :

06.12.2016 Patrimoine culturel endommagé du Nord du Mali et insertion des enfants victimes de la crise, l’UNESCO poursuit son soutien aux communautés de Tombouctou

25.11.2016 Le Maire de Tombouctou reçoit le prix international CGLU-Ville de Mexico-Culture 21

08.11.2016 Une nouvelle approche pour la gestion du Parc Niokolo Koba

13.07.2016 Tombouctou gagnante du Prix International CGLU Ville de Mexico- Culture 21

11.07.2016 Pourquoi il faut revaloriser le patrimoine culturel colonial

25.02.2016 Des experts conçoivent des supports pédagogiques pour sensibiliser les jeunes à la protection du patrimoine culturel malien

23.11.2015 UNESCO Dakar brings together the technical and financial partners around the conservation issues of the Ile Saint - Louis, a World Heritage Site

06.11.2015 Coopération exceptionnelle pour la mise à jour de la Liste indicative de Cabo Verde

10.07.2015 The Ruins of Loropéni already six years on the World Heritage list!

23.04.2015 L’ile de Gorée se dote de son premier plan de gestion

10.04.2015 Patrimoine mondial au Sénégal: Grande opération pour recenser la faune du parc de Niokolo Koba

17.02.2015 Cabo Verde hosts the 2nd risk preparedness training workshop for World Heritage sites in Portuguese-speaking African countries

13.10.2014 UNESCO Dakar soutient le patrimoine exceptionnel de l’Afrique de l’Ouest

11.07.2014 Un réseau de partenaires internationaux et d’experts au service du patrimoine urbain et historique

15.04.2014 Push to promote and preserve Senegal’s Bassari Country heritage

19.02.2014 L´UNESCO à Dakar inaugure une exposition photos mettant en valeur les paysages culturels du Sénégal

26.09.2013 City of Agadez in Niger, a new UNESCO World Heritage site

24.09.2013 Call for applications: Training workshop to learn about the risks facing World Heritage sites in Africa

Retour en haut de la page