L'initiative "Big Push" pour l'accélération de l'Education pour Tous en Afrique

Au cours de la dernière décennie, les pays de l’Afrique sub-saharienne (ASS) ont enregistré des progrès significatifs en éducation. Toutefois, sur les 45 pays d'Afrique subsaharienne pour lesquels des données sont disponibles, au moins 32 pays n’atteindront probablement pas ces six objectifs, tandis que 12 pays ont encore une bonne chance de les atteindre si le progrès est accéléré.

Des actions urgentes et stratégiques sont nécessaires pour atteindre les six objectifs de l’EPT, à travers la mobilisation d’un engagement politique et financier fort au niveau national, régional et mondial. Pour la plupart des pays, l'accélération serait un moyen d'accroître les possibilités d'atteindre plusieurs sinon la totalité des six objectifs de l’EPT.

La recommandation finale de la Réunion mondiale sur l'EPT (Paris, novembre 2012) a exhorté les pays à faire preuve d'engagement et à faire un effort supplémentaire pour améliorer les indicateurs de l'EPT dans les années restantes avant 2015.

Partenariat élargi

L’UNESCO a été mandatée pour mobiliser les partenaires et prendre les commandes pour aider les pays dans leurs efforts pour la «Grande Poussée» en faveur de l'EPT.Afin de répondre à cette tâche, l'UNESCO et, en particulier, son Bureau Régional pour l'Education en Afrique a lancé une initiative visant à aider les pays d'Afrique subsaharienne sélectionnés pour initier un processus de redéfinition des priorités de l'EPT et développer des efforts d'accélération durables durant la période 2013-2015.

La mise en œuvre de cette Initiative « La Grande Poussée » est basée sur un partenariat du Comité de Coordination de l’EPT en Afrique subsaharienne (ADEA, ANCEFA, CONFEMEN, FAWE, UNESCO, UNICEF et FNUAP) et les Bureaux Hors Siège concernés de l'UNESCO.

Des lignes directrices ont été élaborées afin d’inspirer les pays de l’Afrique Sub-Saharienne à développer leur Cadre d’Accélération de l’EPT, comme partie intégrante des plans existants, moyennant une recentrage des investissements, une action et une responsabilité collectives et des partenariats efficaces à travers la participation systématique de la société civile et l’implication des communautés avec un rôle actif du secteur privé.

Les premiers pays à participer à l'initiative

C’est en mars 2013 que le premier groupe des pays d’Afrique sub-saharienne s’est engagé dans l’Initiative « Big Push ». Il s’agit de l’Angola, du Tchad, de la Côte d’Ivoire, du Lesotho, du Niger, du Sénégal, de Swaziland et de la Zambie.

11 autres pays formant le deuxième groupe se sont engagés en octobre 2013 : le Burkina Faso, le Cameroun, La RD Congo, le Kenya, le Liberia, Madagascar, le Rwanda, Sao Tome-et-Principe, la Gambia, le Togo et l’Ouganda.

Retour en haut de la page