Conférence Ministérielle de la Région Afrique sub-saharienne sur l’Education post-2015

La Conférence Ministérielle de la Région Afrique sub-saharienne sur l’Education post-2015 a eu lieu les 9 et 11 février à Kigali, au Rwanda. La conférence a permis d’examiner et d'évaluer les progrès accomplis dans la réalisation des objectifs de l'Education pour tous (EPT) fixés en 2000. L'objectif était de préparer une vision africaine de l'agenda pour l'éducation post-2015.

Le gouvernement du Rwanda a été le pays hôte de cette conférence qui est organisée conjointement avec les Bureaux régionaux de l'UNESCO à Dakar et à Nairobi.

Elaboration de l’agenda de l'Afrique pour l’éducation post 2015

Enfants dans le nord du Mali ©MINUSMA

La conférence a définit les besoins de l’éducation, les obstacles et les priorités de la région et proposé des recommandations au Forum mondial sur l'Education qui se tiendra à Incheon, en République de Corée, en mai 2015, et pour les objectifs de développement durable post-2015 qui seront adoptés lors du Sommet des Nations Unies en septembre 2015 à New York, Etats-Unis.

La conférence de Kigali a relevé le défi de la participation avec 44 pays sur 47 de l’Afrique sub-saharienne qui étaient présents ainsi que 27 ministres. En tout, ce sont plus de 300 participants qui étaient réunis à Kigali, notamment les pays, la société civile (organisations d’enseignants, ONG, association de parents), les médias, les agences du SNU, les partenaires bi et multilatéraux au développement, les organisations inter-gouvernementales, les représentants de la jeunesse, les universitaires et experts.

La déclaration de Kigali

Les représentants des pays africains, l'Union Africaine (UA) et d'autres partenaires de l'éducation ont adopté une déclaration pour promouvoir le développement de l'éducation à travers la région.  L'objectif est d’atteindre la vision africaine de paix, de prospérité et d’intégration telle que définie dans l’agenda 2063 pour l’Afrique. 

Après avoir noté les dynamiques inégales de progrès à travers le continent en matière de réalisation des objectifs et cibles de l’’EPT et de la Seconde Décennie de l’Éducation pour l’Afrique, la déclaration de Kigali endosse l’objectif général de l'accord de Mascate d’« Assurer une éducation équitable, inclusive et de qualité et un apprentissage tout au long de la vie pour tous d'ici 2030. »

L’Afrique est-elle en voie d’atteindre l’Education pour Tous?

Seychelles est le seul pays en Afrique qui a pleinement atteint l'éducation pour tous, selon le Rapport de l'Afrique sub-saharienne sur l'EPT 2013 publié par le Bureau Régional de l'UNESCO à Dakar. Il conclut que 31 pays africains sont susceptibles d'atteindre les six objectifs de l'EPT d'ici à 2020, si les progrès en cours se poursuivent. Dans 22 pays (la moitié des pays d'Afrique sub-saharienne pour lesquels les données sont disponibles), les défis sont nombreux.

Certains des plus grands défis persistants identifiés pour atteindre les objectifs de l'EPT en Afrique sont:

  • faible taux de scolarisation des filles par rapport aux garçons
  • grave manque de compétences pour l'emploi chez les jeunes
  • taux élevés d'abandon (42% des enfants africain en âge scolaire quittent l'école prématurément)

L'UNESCO travaille en collaboration avec l'Union africaine, les Communautés Economiques Régionales, les organismes des Nations Unies, les organisations intergouvernementales, ainsi qu’avec des représentants de la société civile et le secteur privé pour promouvoir le droit à l'éducation dans toute l'Afrique.

 

Retour en haut de la page