Education en matière de santé et de bien-être

©UNESCO

L'Afrique de l'Ouest et du Centre est la région du monde où le pourcentage de jeunes est le plus élevé et la disparité entre les sexes en matière d'éducation la plus grande. Le taux d'achèvement des études secondaires est de 35% pour les garçons et de 25% pour les filles.

Plusieurs facteurs sont responsables des disparités persistantes entre les sexes en matière d'éducation, y compris les grossesses précoces et non désirées, la mauvaise santé sexuelle et reproductive (SSR) et la violence de genre en milieu scolaire (VGMS). Ces facteurs ont un impact marqué sur l'éducation et les perspectives d'avenir des jeunes.

Peu de jeunes dans la région reçoivent une préparation adéquate pour leur vie sexuelle, ce qui les rend vulnérables à la coercition, aux abus et à l'exploitation, aux grossesses non désirées et aux infections sexuellement transmissibles, y compris le VIH. Les données disponibles montrent également que des violences émotionnelles, physiques ou sexuelles fondées sur le genre se produisent dans et autour des écoles de l’AOC, ce qui a souvent des conséquences sur la SSR et le rendement scolaire des élèves, leur fréquentation scolaire ou leur accès à l'école.

L’approche de l’UNESCO

Dans le cadre de l'éducation pour la santé et le bien-être, l'UNESCO soutient le secteur de l'éducation pour que tous les enfants et les jeunes puissent acquérir les connaissances, les compétences et les attitudes nécessaires à une vie et à des relations saines dans un environnement d'apprentissage favorable en Afrique de l’Ouest et du Centre. Pour ce faire, l'accent est mis sur trois domaines connexes.

  • L'UNESCO améliore la qualité et la couverture de l'éducation complète à la sexualité (ECS) en soutenant les pays engagés dans la révision du curriculum et en développant un outil d'autoformation.
  • Un environnement propice à l'éducation pour la santé et le bien-être est promu en produisant et en partageant des informations stratégiques sur différents types d'interventions, en apportant des solutions pour rendre les programmes d’ECS culturellement appropriés et en révisant l'outil d'évaluation des programmes d’ECS.
  • L'UNESCO met en œuvre une approche holistique de la violence de genre en milieu scolaire dans les pays concernés.
Retour en haut de la page
t3test.com