Projet de soutien à la mise en oeuvre de la réforme 'Licence- Master- Doctorat' par le renforcement des capacités des universités à travers des plateformes TICE

Le Bureau Régional de l’UNESCO à Dakar coordonne un projet de soutien à la mise en œuvre de la réforme Licence – Master – Doctorat (LMD) dans les huit pays de l’Union Economique et Monétaire de l’Afrique de l’Ouest (UEMOA).

Les pays membres de l'UEMOA sont: le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo.

La mis en oeuvre concertée de la réforme LMD par les pays de l'espace UEMOA vise à créer un espace intégré et harmonisé de l'enseignement supérieur en Afrique de l'Ouest. Elle constitue, en outre, une des exigences de l'internationalisation de l'enseignement supérieur. Le projet PADTICE de l’UEMOA/UNESCO apporte son appui à la réforme à travers le développement et l’utilisation des TIC dans les universités.

A propos de la réforme LMD

La réforme "Licence-Master-Doctorat" désigne un ensemble de mesures modifiant le système d'enseignement supérieur pour l'adapter aux standards internationaux.

Elle met principalement en place une architecture basée sur trois grades : licence, master et doctorat; une organisation des enseignements en semestres et unités d'enseignement; la mise en oeuvre des crédits et la délivrance d'une annexe descriptive du diplôme.

A propos du projet

Le projet d'un coût global de 5,8 millions de dollars financé par l’UEMOA a été lancé en février 2011 pour une durée de 3 ans.

Il est coordonné par le Bureau Régional de l’UNESCO à Dakar. L'organe de gouvernance régional du PADTICE-UEMOA/UNESCO est le comité régional de pilotage qui comprend des représentants de l’UEMOA, de l’UNESCO, des universités et des partenaires.

Pour atteindre cet objectif, le projet se concentre sur trois composantes :

  1. Développement des infrastructures physiques et virtuelles des TIC ;
  2. Mise à disposition des institutions des équipements et matériels informatiques ;
  3. Renforcement des capacités dans l’utilisation des TIC pour améliorer la qualité de l’enseignement, de l’apprentissage, de la recherche et de la gouvernance universitaire.

En ce qui concerne la première composante, le projet envisage l'accompagnement de la réforme par le développement et l'installation de huit sous-systèmes informatiques ; des plateformes pour faciliter la gestion et le partage des savoirs au sein et entre les universités des huit pays :

  1. La bibliothèque numérique 
  2. L’institut virtuel d’enseignement à distance et l’apprentissage électronique
  3. La gestion de la scolarité 
  4. Le portail universitaire 
  5. La plateforme d’édition 
  6. La plateforme de numérisation 
  7. La plateforme de gestion des droits d’auteurs 
  8. La plateforme d’impression à la demande

Les activités du projet portent sur 35 universités organisées autour des huit principales universités de l'espace UEMOA. Ce sont :

  • L’Université d’Abomey-Calavi, Bénin;
  • L’Université de Ouagadougou, Burkina Faso;
  • L’Université Félix Houphouët Boigny, Côte d’Ivoire;
  • L’Université Amilcar Cabral, Guinée-Bissau;
  • L’Université de Bamako, Mali, récemment recomposée en 4 universités
  • L’Université Abdou Moumouni, Niger
  • L’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD), Sénégal
  • L’Université de Lomé, Togo.

Une mise en oeuvre soutenue par un large partenariat

Des partenaires clés dans l’enseignement supérieur en Afrique se joignent à l’UNESCO pour assurer une approche intégrée prenant en compte les besoins des bénéficiaires ainsi que les projets et activités déjà mis en œuvre dans les universités.

Ce sont :

  • l’Agence universitaire de la Francophonie ;
  • l’Université virtuelle africaine ;
  • l’Union internationale des télécommunications ;
  • le Réseau pour l'Afrique de l’Ouest et du Centre dédié à l’Enseignement et la Recherche ;
  • le Réseau pour l’Excellence de l’Enseignement Supérieur en Afrique de l’Ouest ;
  • l’Institut international d’ingénierie de l’eau et de l’environnement ;
  • l’Ecole supérieure multinationale des télécommunications ; 
  • le Conseil Africain et Malgache pour l'enseignement supérieur.
Retour en haut de la page