Education en matière de VIH et SIDA

© UNESCO/Anne Muller
Le Bureau de l’UNESCO à Dakar se prépare à célébrer la journée mondiale de lutte contre le sida le 1er décembre 2011

Quelques 22,5 millions de personnes en Afrique sub-saharienne vivent avec le VIH, soit 68% de la population infectée dans le monde.

L'Afrique est la région la plus durement touchée par le VIH. Plus que deux des trois nouvelles infections se produisent en Afrique.

Malgré cette situation alarmante, des actions conjointes entreprises par les gouvernements, la société civile et les organisations internationales portent progressivement leurs fruits. Le taux des nouvelles infections est en baisse.

Un exemple: entre 2008 et 2009, la prévalence du VIH parmi les jeunes a diminué de 25% dans 22 pays d'Afrique sub-saharienne.

Le secteur de l'éducation a une contribution essentielle à apporter. Les écoles fournissent un excellent environnement et la possibilité d'atteindre un grand nombre de jeunes à travers des initiatives d'éducation à la prévention qui les préparent, avec les connaissances et les compétences nécessaires, à faire des choix responsables concernant leur vie sexuelle.

 

L’approche de l’UNESCO

Au sein du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA), l'UNESCO s’efforce à amener les parties prenantes du secteur de l’éducation à promouvoir des réponses globales du secteur de l’éducation au VIH et au SIDA, et à planifier et prioriser, de façon efficace, les actions.

Pour ce faire, l'UNESCO a lancé une initiative mondiale sur l’éducation et le VIH/sida (EDUSIDA) dans laquelle l'UNESCO à Dakar coordonne les efforts en Afrique occidentale et centrale.

Les principales activités comprennent :

Plaidoyer pour des réponses cohérentes au VIH et au sida: Des points focaux VIH et SIDA ont été désignés, par exemple, dans les ministères de l'éducation. Les réseaux de ces points focaux ont été mis en place au sein des Communautés économiques régionales pour assurer une réponse efficace au niveau national et le partage des bonnes pratiques au niveau régional. Six pays d'Afrique centrale ont élaboré en 2008/2009 un programme d’étude sous-régional harmonisé avec un contenu standardisé dans toutes les matières scolaires.

Renforcement des capacités: Des sessions de formation et des ateliers sur l'élaboration des politiques et la planification stratégique sont organisés pour les principales personnes ressources dans les ministères concernés.  Les compétences et les aptitudes acquises devraient assurer que les réponses éducatives au VIH et au SIDA sont intégrées dans les fonctions des systèmes éducatifs. Un exemple est un partenariat créé entre le Bureau de l'UNESCO à Dakar et l'UNESCO à Brasilia pour renforcer les capacités des partenaires dans les pays de langue portugaise dans le domaine du VIH et du sida.

Mobilisation des ressources et des partenaires: Des initiatives conjointes sont mises en œuvre pour élaborer des propositions techniques afin d’améliorer la gestion des ressources allouées. A cet égard, il convient de citer l'équipe régionale conjointe des Nations Unies sur le sida ainsi que les équipes nationales conjointes des Nations Unies sur le SIDA, qui garantissent que les parties prenantes travaillent en synergie à l'échelle nationale et régionale.

Retour en haut de la page