Formation des enseignants

Poster for World Teachers' Day 2011.

Il n'y a pas une éducation de qualité sans enseignants qualifiés. Pourtant, la pénurie aiguë d'enseignants qualifiés a été identifiée comme l'un des plus grands défis dans la réalisation de l'éducation pour tous.

On estime que l'Afrique subsaharienne a actuellement besoin d'un million de nouveaux enseignants. En outre, il y a un besoin urgent de fournir des possibilités de formation pour des millions d'enseignants qui ont peu d'instruction eux-mêmes.

 

L’Initiative de l’UNESCO pour la formation des enseignants en Afrique

L’Initiative de l’UNESCO pour la formation des enseignants en Afrique sub-saharienne (TTISSA) lancée en 2006 est un effort pour repenser la question enseignante.

La question enseignante doit être considérée du point de vue de la formation des enseignants mais également dans toutes ses autres dimensions (statut, protection sociale, salaires, développement professionnel des enseignants, etc.)

Il est également impératif de perfectionner et professionnaliser les enseignants contractuels (enseignants non fonctionnaires) afin de résoudre les problèmes de manque d’enseignants.

L'initiative est coordonnée par le Bureau de l'UNESCO à Dakar et dirigée par un comité de coordination TTISSA, comprenant tous les principaux intervenants.

L’approche de l’UNESCO

Soutien au développement de politiques saines relatives aux enseignants: l'UNESCO à Dakar fournit des services de soutien technique, des outils et approches pour réaliser un diagnostic de la situation des enseignants. Il s’agit d’un soutien à la révision des politiques existantes et/ou à la formation.

L'objectif est de concevoir et mettre en œuvre des politiques nationales viables sur la formation des enseignants, le recrutement et le maintien en activité, ainsi que sur les questions relatives au statut et aux conditions de travail des enseignants.

Renforcement des capacités: Le Bureau de l'UNESCO à Dakar a élaboré un guide méthodologique pour analyser les différentes facettes de la pénurie d’enseignants au niveau national. Le guide a été utilisé pour analyser la situation des enseignants au Bénin, au Burundi, au Lesotho et au Mali.

Des ateliers inter-pays sont également organisés pour partager et échanger les résultats de l'évaluation et les expériences.

Création et adoption d'approches novatrices: L'UNESCO à Dakar s’efforce d’améliorer les données sur les conditions de travail et le statut des enseignants afin de prendre leurs besoins et aspirations professionnels en compte lors de l'élaboration des politiques.

Une autre innovation est une plateforme d'apprentissage en ligne qui est mis au point pour permettre aux enseignants d'apprendre les uns des autres et de développer, partager et évaluer leurs outils pédagogiques.

Plaidoyer: Le Bureau de l'UNESCO à Dakar facilite l'échange de connaissances et d'expériences sur les politiques relatives aux enseignants des pays d’Afrique sub-saharienne.

La Journée mondiale des enseignants célébrée le 5 octobre offre une occasion à l'UNESCO de faire passer des messages clés relatifs aux enseignants.

 

Retour en haut de la page