Enseignement et Apprentissage : approche à trois volets pour faire face à la crise de l'apprentissage

Affiche de la Journée des Enseignants 2016.

Relever le défi de la crise de l'apprentissage qui prévaut dans la plupart des pays d'Afrique de l'Ouest est l'une des priorités de l'UNESCO. Un grand nombre d'enfants et de jeunes ne sont toujours pas scolarisés et ne disposent pas de compétences de base en lecture, en écriture et en informatique. Un grand nombre de ceux qui sont scolarisés ne suivent pas aux normes minimales en lecture et en mathématiques, comme le démontrent plusieurs évaluations nationales et régionales de l'apprentissage (UNESCO, 2014).

Aujourd'hui, l’expérience montre que les enseignants sont la clé. Ils pourraient jouer un rôle important dans l'amélioration des résultats d'apprentissage s'ils sont bien formés, soutenus et gérés. Mais la réalité est que la plupart des pays d'Afrique de l'Ouest sont confrontés à une grave pénurie d'enseignants formés, et la situation dans de nombreux pays pourrait se détériorer progressivement si les gouvernements ne luttent pas avec les salles de classe surpeuplées liées à la forte demande en éducation. Et par rapport à la croissance de la population d'âge scolaire: pour 100 enfants en 2013, il serait prévu 142 enfants d'âge scolaire primaire en 2030. Donc l'Afrique subsaharienne seule devrait créer 2,2 millions de nouveaux postes d'enseignants d'ici 2030 en remplissant environ 3,9 millions de postes vacants en raison de l'attrition. (UIS, 2015). Le recrutement d’enseignants non qualifiés dans l’éducation de base a été une alternative dans de nombreux pays au cours des quinze dernières années. Mais cette option a montré ses limites et n’est manifestement pas le modèle à suivre pour les pays qui s’engagent à résoudre la crise de l’apprentissage.

Avec l’adoption de l’ODD4, le besoin d’enseignants qualifiés dans le préscolaire est d’autant plus pressant qu’il appelle dans sa Cible 4.1 les Etats membres « à faire en sorte que toutes les filles et tous les garçons suivent sur un pied d’égalité, un cycle complet d’enseignement primaire et secondaire gratuit et de qualité, qui débouche sur un apprentissage véritablement utile » et dans sa Cible 4.2 recommande d’ici 2030 à « faire en sorte que toutes les filles et tous les garçons aient accès à des activités de développement et de soins de la petite enfance et à une éducation préscolaire de qualité qui les préparent à suivre un enseignement primaire ».

Le cadre d’action de l’ODD4 recommande en outre de garantir à tous les enfants 12 années d’études dont 9 obligatoires de l’enseignement primaire au secondaire général de qualité, équitable, inclusive et gratuite.

Définition des normes professionnelles et des parcours pour les enseignants de l'éducation de base

Pour relever ce défi, l'UNESCO a lancé le développement de cadres nationaux et régionaux de qualifications pour les enseignants de l'éducation de base dans les États d’Afrique de l'Ouest.Cette initiative vise à faciliter la définition des normes professionnelles ainsi que des parcours académiques et professionnels pour la formation des enseignants et le perfectionnement professionnel continu conçu comme éléments clés pour la reconnaissance de l'enseignement en tant que profession à part entière ainsi que la reconnaissance des enseignants en tant que travailleurs professionnels identifiables dans les domaines de compétence et d'expérience. À l'aide d'une approche novatrice, les normes sont fondées sur des données probantes et traitent des tâches essentielles que tous les enseignants de l'éducation de base doivent exécuter par exemple : préparer des leçons, dispenser des leçons, évaluer l'apprentissage et mener des activités parascolaires, y compris le perfectionnement professionnel. Plus

Renforcement des capacités nationales de formation, de supervision et de gestion des enseignants et des facilitateurs de l’éducation non formelle

Au cours des deux dernières années, l'UNESCO a mis en œuvre des programmes de renforcement des capacités des enseignants du Burkina Faso, du Mali, du Niger, du Sénégal et de la Guinée Bissau qui visent à améliorer les capacités institutionnelles et organisationnelles des pays pour leur permettre de concevoir et de mettre en œuvre des programmes de formation pour formateurs et superviseurs, élaborer et examiner les politiques relatives aux enseignants et contribuer à la production et au partage des connaissances sur l'enseignement efficace. Plus

Construire un partenariat régional pour soutenir l'enseignement et l'apprentissage: Réseau TALENT

Le Réseau des Educateurs pour la transformation de l’enseignement-apprentissage (TALENT) initié par le bureau régional UNESCO Dakar, a été créé en juin 2016 pour servir de plate-forme thématique pour appuyer la mise en œuvre du Cadre d'action de l’ODD4/Education 2030. Ses activités se concentrent sur la recherche, le partage des connaissances et le renforcement des capacités. Ses parties prenantes sont les États d'Afrique occidentale et centrale ainsi que les partenaires du développement de l'éducation y compris les organisations intergouvernementales, les organisations de la société civile, les universités et les organismes professionnels.

TALENT est l'une des activités du Groupe de Coordination Régional de l'Afrique de l'Ouest et de l'Afrique Centrale pour l’ODD4 - éducation 2030. Membres de l'équipe de base TALENT sont actuellement l'UNESCO, l'UNICEF, CONFEMEN, ANCEFA, REESAO. Plus

Retour en haut de la page