Purger les manuels scolaires des stéréotypes

© UNESCO/Michel RavassardDialogue élèves-professeurs pour prévenir la violence à l’école, France

« Dans le monde d’aujourd’hui, où les stéréotypes mènent à des inégalités, à des violations des droits et, dans certains cas, à la violence, il est essentiel que l’éducation promeuvent des valeurs et des images positives et non pas négatives. Nous devons nous assurer que l’éducation ne perpétue pas des stéréotypes, et qu’elle veille plutôt à enseigner aux apprenants à respecter et à apprécier la diversité culturelle et la compréhension interculturelle. » (M. Qian Tang, Sous-directeur général de l’UNESCO pour l’éducation)

La nécessité de s’assurer que l’éducation ne transmette pas des stéréotypes a été soulignée lors d’une récente réunion organisée par l’UNESCO à laquelle ont participé 21 experts venus d’Asie, d’Afrique, d’Europe et des États arabes. Dans son discours d’ouverture, M. Tang a souligné que les systèmes éducatifs du monde entier sont confrontés au défi consistant à trouver comment apprendre à vivre ensemble grâce au dialogue et à la compréhension interculturels. Il a évoqué l’importance des manuels et matériels pédagogiques inclusifs d’où sont absents les stéréotypes et expliqué comment ils peuvent promouvoir des valeurs, telles que le dialogue interculturel, la paix, la diversité et le respect.

Cette réunion de deux jours, financée par l’Arabie saoudite et qui s’est tenue les 24 et 25 septembre, avait pour objet de réviser la stratégie de l’UNESCO en matière de publication de manuels et de matériels pédagogiques, ainsi que d’élaborer les grandes lignes d’un manuel de formation pratique consacré à la rédaction des manuels. Ces actions visent à s’assurer que les contenus destinés aux apprenants reflètent systématiquement la diversité culturelle et religieuse, et évitent les stéréotypes sexistes.

Parmi les propositions qui ont été faites pendant la réunion, citons l’appel à intégrer dans le manuel de formation des recherches comparatives et des études de cas illustrant les bonnes pratiques utilisées par des enseignants. La réunion a également donné lieu à une discussion sur l’adaptabilité des matériels et la nécessité de favoriser la sensibilité culturelle dans certaines disciplines (histoire, éducation civique), ainsi qu’à un autre débat sur l’utilisation de la terminologie de la diversité.

Retour en haut de la page