Histoire du Secteur de l’éducation de l’UNESCO

©UNESCO/Seymoiur, David

En 1942, vers la fin de la Seconde Guerre mondiale, les gouvernements des pays européens opposés à l’Allemagne nazie se sont réunis au Royaume-Uni pour la Conférence des ministres alliés de l’éducation (CMAE). Ils ont exprimé le souhait de reconstruire leurs systèmes éducatifs lorsque la paix serait restaurée.   

Sur proposition de la CMAE, une Conférence des Nations Unies en vue de la création d’une organisation pour l’éducation et la culture (ECO/CONF) s’est tenue à Londres du 1er au 16 novembre 1945, juste après la guerre. Des représentants de 44 pays ont décidé de créer une organisation afin d’établir « la solidarité intellectuelle et morale de l’humanité ».   

Au terme de cette conférence, 37 pays ont fondé l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) qui a été établie par l’Assemblée générale des Nations Unies le 16 novembre 1945. L’Acte constitutif de l’UNESCO a été signé le même jour et est entré en vigueur le 4 novembre 1946 après avoir été ratifié par 20 pays. 

Les principaux prédécesseurs de l’UNESCO étaient 

  • Le Comité international de coopération intellectuelle (CICI), Genève, 1922-1946, et son agence d’exécution, l’Institut international de coopération intellectuelle (IICI), Paris, 1925-1946.
  • Le Bureau international d’éducation (BIE), Genève, 1925-1968. Depuis 1969, le BIE fait partie du Secrétariat de l’UNESCO, avec son statut propre. 
Retour en haut de la page