Principales publications

Apprendre à être : le monde de l’éducation d’hier et d’aujourd’hui

Edgar Faure (1972) 

« Éducation permanente » et « cité éducative » sont les deux notions fondamentales du Rapport de la Commission Faure. La première était considérée comme la « clé de voûte » des politiques éducatives ; la seconde, comme stratégie visant à engager « toute la société » dans le processus éducatif. L’approche reposait sur l’idée d’une osmose entre l’éducation et la société et cherchait, d’emblée, à corriger un certain nombre d’erreurs d’optique, notamment celle d’une éducation conçue comme « sous-système » de la société, de l’instruction comme outil susceptible de résoudre tous les problèmes individuels et sociaux, de la coupure de la vie en « temps d’apprendre » et « temps de vivre ».

Axé sur l’apprentissage, le Rapport dépasse le seul cadre de l’éducation et, a fortiori 

Cependant, l’éducation permanente n’est, dans l’optique de la Commission Faure ni synonyme d’école perpétuelle, ni d’éducation des adultes ou de formation professionnelle continue. Elle n’est pas non plus un système, ni un domaine éducatif particulier. C’est un « principe sur lequel se fonde l’organisation globale d’un système et donc l’élaboration de chacune de ses parties ». Elle constitue une nécessité, commune à tous.   Le Rapport Faure

Asher Deleon
Extrait de « Un quart de siècle après »,
Le Courrier de l’UNESCO, avril 1996.

 

L’Éducation : un trésor est caché dedans. Rapport à l’UNESCO de la Commission internationale pour le vingt-et-unième siècle

Jacques Delors (1996)

La Commission Delors s’est efforcée de raisonner dans un cadre prospectif dominé par la mondialisation, de sélectionner les bonnes questions qui se posent à tous et de tracer quelques orientations valables tant au niveau national qu’à l’échelon mondial. J’évoquerai ici quatre questions qui me semblent cruciales.  

La première est celle de la capacité des systèmes éducatifs à devenir un facteur-clé du développement. Cela suppose que l’éducation assume un tripe rôle : économique, scientifique et culturel. […] La seconde question concerne la capacité des systèmes éducatifs à s’adapter à l’évolution de la société. Nous touchons là à l’une des responsabilités fondamentales de l’éducation : devoir préparer le changement, malgré l’insécurité croissante qui nous interroge et nous déstabilise. […] La troisième question est celle des rapports entre le système éducatif et l’État. […] Enfin, la quatrième question, c’est la diffusion des valeurs […] de paix. L’éducation peut-elle prétendre à l’universel ? Peut-elle par elle-même, en tant que facteur historique, créer un langage universel qui permette de surmonter certaines contradictions, [...] et de transmettre, malgré leur diversité, un message à tous les habitants de la planète ?

La création d’un langage accessible à tous impliquera que chacun apprenne à mieux dialoguer, et le message que véhiculera ce langage devra s’adresser à l’être humain dans toutes ses dimensions. Un message prétendant à l’universel – noble ambition de l’éducation – doit être transmis avec toutes les nuances nécessaires à la pleine considération des personnes dans leur infinie variété. C’est sans doute notre difficulté majeure.    Extraits du Rapport Delors 

Extrait de « Former les acteurs du futur »
Le Courrier de l’UNESCO, avril 1996.

Le Rapport mondial sur l’éducation

Avant que ne débute, en 2001, la série des Rapports mondiaux de suivi sur l’Éducation pour tous, des Rapports mondiaux sur l’éducation ont été régulièrement publiés au début des années 1990. 

Le premier de cette série biennale (1991) a pour objet de présenter une analyse à la fois vaste et précise des grandes tendances et des problèmes politiques de l’éducation dans le monde d’aujourd’hui ; il étudie la progression mondiale des taux d’inscription dans le cadre de l’éducation formelle au cours des deux dernières décennies, tout en se focalisant sur l’éducation de base et sur les défis récurrents auxquels sont confrontées les politiques dans ce domaine.

Le dernier rapport de la série (2000) est centré sur le droit à l’éducation. Il a pour objet de contribuer à une meilleure compréhension, à l’échelon international, de la nature et de la portée du droit à l’éducation, tels qu’ils ont été proclamés dans la Déclaration universelle des droits de l’homme, et de compléter l’évaluation des progrès réalisés sur la voie des objectifs de l’Éducation pour tous entreprise par le Forum mondial sur l’Éducation pour tous.  Rapport mondial sur l'éducation

Les quatre autres rapports se sont intéressés aux sujets suivants :  

  • 1998 : Les enseignants et l’enseignement dans un monde en mutation
  • 1995 : L’éducation des femmes et des filles, les défis de la pédagogie, l’éducation pour la paix, les droits de l’homme et la démocratie
  • 1993 : Combler le fossé du savoir, élargir les choix éducatifs, rechercher des normes
  • 1991 : Les progrès de l’éducation dans le monde depuis 1970, les défis récurrents, les nouvelles perspectives et questions

Le Rapport mondial de suivi sur l’Éducation pour tous

Le Rapport mondial de suivi sur l’EPT, rédigé par une équipe indépendante dirigée par l’UNESCO, est la publication internationale de référence sur la progression vers l’EPT. Cet outil unique à l’intention des décideurs vise à informer, orienter et appuyer les engagements en faveur de l’EPT, en encourageant les gouvernements et les donateurs à relever les défis en matière d’éducation afin d’atteindre les objectifs fixés. 

La neuvième édition du Rapport mondial de suivi sur l’EPT (La crise cachée : les conflits armés et l’éducation) décrit les ravages causés à l’éducation par les conflits armés. Il examine les violations massives des droits de l’homme qui font que les enfants ne sont pas scolarisés. Il remet en question un système d’aide internationale qui n’est pas à la hauteur des attentes des États touchés par un conflit, avec des conséquences dommageables pour l’éducation.  Rapport mondial de suivi sur l’Éducation pour tous 

Les huit autres rapports  :

2010: marginalisation | 2009: gouvernance | 2008: évaluation à mi-parcours
2007: petite enfance  | 2006: alphabétisation | 2005: qualité | 2003/2004: genre
2002: EPT sur la bonne voie?

 

Retour en haut de la page