Personnel du secteur de l'éducation

Le secteur de l’éducation de l’UNESCO n’a cessé de prendre de l’ampleur depuis la création de l’Organisation. Comptant à peine 10 personnes en 1946, le secteur regroupe aujourd’hui plus de 200 personnes au Siège, auxquelles s’ajoutent 178 autres personnes dans les bureaux hors Siège et 50 personnes dans les Instituts et Centres.  

Comme le démontrent les organigrammes des années 1950, 1960, 1970, 1980 et 1995, la structure du secteur de l’éducation a également beaucoup évolué :

 

Since 2000, the Education Sector has been regularly restructured in order to adapt to new priorities and meet the challenges of the 21st century:

Instituts et Centres spécialisés en éducation

Bureau international d’éducation

Le Bureau international d’éducation (BIE) est l’institut de l’UNESCO spécialisé dans les contenus et méthodes de l’éducation ainsi que les politiques de développement curriculaire. Fondé à Genève en 1925, le BIE est devenu en 1929 la première organisation intergouvernementale dans le domaine de l’éducation. En 1969, le BIE a commencé à faire partie intégrante de l’UNESCO, mais a conservé son autonomie intellectuelle et opérationnelle. Pour en savoir plus

Institut international de planification de l’éducation

IBE

L’UNESCO a créé l’Institut international de planification de l’éducation (IIPE) à Paris en 1963. Construit sur le modèle d’un petit institut universitaire et bénéficiant d’une large autonomie intellectuelle, l’Institut est immédiatement devenu le point focal de la recherche et de la planification non seulement grâce aux études qu’il propose, mais aussi grâce à son travail de proximité et de ses activités de formation.  Pour en savoir plus

Institut de l’UNESCO pour l’apprentissage tout au long de la vie

(Ancien Institut de l'UENSCO pour l'éducaiton)

En 1951, l’UNESCO a créé trois instituts internationaux en République fédérale d’Allemagne. L’Institut de l’UNESCO pour l’éducation (IUE), ainsi que les deux autres, l’un pour la jeunesse et l’autre pour les sciences sociales, a été créé pour promouvoir les droits de l’homme et l’entente entre les hommes.   Pour en savoir plus

Institut de l’UNESCO pour l’application des technologies de l’information à l’éducation

Situé à Moscou (Fédération de Russie), l’Institut de l’UNESCO pour l’application des technologies de l’information à l’éducation (ITIE) a été créé par la Conférence générale de l’UNESCO, lors de sa 29e session (novembre 1997), et fait partie intégrante de l’Organisation. Les statuts de l’ITIE ont été adoptés lors de la même session.   Pour en savoir plus

Centre international de l’UNESCO pour l’enseignement et la formation techniques et professionnels

Le Centre international pour l’enseignement et la formation techniques et professionnels (UNESCO-UNEVOC) a été créé en 2000 et inauguré à Bonn en 2002 pour aider les 193 États membres de l’UNESCO à renforcer et à mettre à jour leurs systèmes d’EFTP (enseignement et formation techniques et professionnels).   Pour en savoir plus

Institut de statistique de l’UNESCO

UNEVOC

Établi à Montréal (Canada), l’Institut de statistique de l’UNESCO a été créé en 1999 afin de satisfaire les besoins croissants en statistiques fiables et politiquement pertinentes. C’est une source d’information de première importance pour des données comparables au niveau international sur l’éducation, la science et la technologie, la culture et la communication de plus de 200 pays et territoires.   Pour en savoir plus

Institut international de l’UNESCO pour le renforcement des capacités en Afrique

L’Institut international de l’UNESO pour le renforcement des capacités en Afrique (IIRCA) a été officiellement établi par la Conférence générale de l’UNESCO, en octobre 1999. Sa création s’inscrivait dans la volonté de l’UNESCO de décentraliser ses fonctions et son engagement en matière de renforcement des capacités en Afrique.  Pour en savoir plus

Institut international pour l’enseignement supérieur en Amérique latine et dans les Caraïbes

En 1971, la quatrième Conférence des ministères de l’Éducation d’Amérique latine et des Caraïbes a recommandé la création d’un Centre régional pour l’enseignement supérieur dans la région (CRESALC). En 1998, le Centre a été transformé et est devenu l’Institut international pour l’enseignement supérieur en Amérique latine et aux Caraïbes (IESALC). Pour en savoir plus

Centre européen de l’UNESCO pour l’enseignement supérieur

Suite aux recommandations de la 16e session de la Conférence générale de l’UNESCO et à l’offre du gouvernement roumain d’accueillir le centre, le Centre européen de l’UNESCO pour l’enseignement supérieur (CEPES) a été inauguré à Bucarest le 21 septembre 1972. À l’époque, c’était le seul centre intergouvernemental pour l’enseignement supérieur s’intéressant à toute l’Europe, mais aussi au continent nord-américain et à Israël. Pour en savoir plus

 

Centres sous les auspices de l’UNESCO

Centre international de formation et de recherche pour l’enseignement rural

Suite à une résolution adoptée en 1993 lors de la 27e session de la Conférence générale, l’INRULED a été conjointement créé par le gouvernement chinois et l’UNESCO le 8 novembre 1994 afin que soient atteints les objectifs de l’Éducation pour tous, notamment dans les zones rurales. L’INRULED a été chargé d’initier et de faciliter les activités centrées sur l’échange et la popularisation des expériences visant à l’internationalisation de l’enseignement rural, et d’apporter un large soutien aux États membres de l’UNESCO, notamment aux pays en développement.  Pour en savoir plus

Centre Asie-Pacifique d’éducation pour la compréhension internationale

En 1997, le gouvernement de la République de Corée a proposé la création de l’APCEIU lors de la 29e session de la Conférence générale. Juste avant son dixième anniversaire, le Centre a quitté le district du Myeongdong pour le district du Guro. La mission du Centre consiste à promouvoir l’éducation pour la compréhension internationale (ECI) et à servir de centre d’excellence pour l’éducation, la formation, la recherche et la conception de curricula pour l’ECI dans la région Asie-Pacifique.  Pour en savoir plus

Centre pour le conseil, l’orientation et l’épanouissement des jeunes en Afrique

En 1998, le plan architectural de ce Centre approuvé par l’UNESCO a été conçu et approuvé par l’Office d’urbanisme du Malawi et la construction a débuté en février 2000. Centre de formation académique, il forme des tuteurs, enseignants et travailleurs sociaux à aider les jeunes à s’informer sur le développement civique et de l’entrepreneuriat, à promouvoir la créativité et à apprendre à créer une petite entreprise. Pour en savoir plus

Centre international pour l’éducation des filles et des femmes en Afrique

Dans le cadre de la Conférence mondiale sur l’éducation pour tous à Jomtien (Thaïlande), le Burkina Faso a proposé la création d’un centre en Afrique de l’Ouest. En 2001, le Directeur général de l’UNESCO a conseillé la création d’un Centre international pour l’éducation des filles et des femmes. L’Accord accordant au CIEFFA le statut de centre UNESCO de catégorie 2 a été signé à Paris, le 19 avril 2006.  Pour en savoir plus

Centre d’Asie du Sud-Est pour l’apprentissage tout au long de la vie au service du développement durable

Les Philippines ont soumis une proposition au Conseil exécutif de l’UNESCO en vue de la création du Centre, qui a été approuvée lors de la 35e session de la Conférence générale, le 14 octobre 2009. La mission du Centre consiste à établir des normes relatives à l’apprentissage tout au long de la vie au service du développement durable et à être un centre de recherche et de gestion des ressources.  Pour en savoir plus

Centre régional pour l’éducation et la protection de la petite enfance dans les États arabes

La Directrice générale de l’UNESCO a signé un accord avec la République arabe de Syrie en vue de la création d’un centre de formation régional dans le domaine de l’éducation et de la protection de la petite enfance. Cet accord a été officiellement signé lors de sa vie visite en République arabe de Syrie (du 22 au 25 avril 2010). Ce centre a pour mission de soutenir les initiatives nationales et régionales de renforcement des capacités axées sur le développement du domaine de l’éducation et de la protection de la petite enfance (EPPE) dans la région arabe. Ce centre de formation est le premier de ce genre dans les États arabes. Pour en savoir plus

Centre régional pour la planification de l’éducation

La mission du Centre régional pour la planification de l’éducation (REPC) est de créer et de partager des connaissances sur la planification de l’éducation et de renforcer les capacités éducatives dans les pays du Golfe. Le RCEP prévoit d’assumer sa mission en dispensant une formation appropriée auprès des responsables pédagogiques et des personnels enseignants des établissements et en apportant son soutien aux recherches et études sur l’élaboration, la planification et la gestion des politiques de l’éducation, ainsi qu’à la diffusion des résultats de ses activités auprès des responsables de l’élaboration des politiques. Pour en savoir plus

Retour en haut de la page