19.04.2013 -

Le Comité directeur de la GEFI convient d’actions collectives pour dynamiser les progrès en matière d’éducation

© UNESCO/Philippe Kridelka -UNESCO Director-General, Irina Bokova, with UN Secretary-General Ban Ki-moon, Qatar’s first lady Sheikha Moza bint Nasser and His Excellency Mr. Abdul Maal A Muhith, Minister of Finance Bangladesh, Washington, April 2013.

Le 18 avril, le Secrétaire général de l’ONU a présidé la deuxième réunion du Comité directeur de haut niveau de l’Initiative mondiale pour l’éducation avant tout (GEFI) en vue d’établir des priorités d’action pour les 12 mois à venir. La Directrice générale de l’UNESCO, Mme Irina Bokova, remplit les fonctions de Secrétaire exécutive du Comité, qui comprend des représentants d’organismes des Nations Unies, de la société civile et du secteur privé, ainsi que d’éminentes personnalités œuvrant en faveur de l’éducation. Deux représentants du Groupe des « pays champions » ont également assisté à la réunion pour présenter l’étendue de leur engagement à l’appui de la GEFI.

Dans ses observations liminaires, M. Ban Ki-moon a félicité l’UNESCO de son action visant à établir le secrétariat de la GEFI, et a pris acte de la formidable énergie et de la forte dynamique suscitées autour de cette Initiative. La Directrice générale a encouragé le Comité à se concentrer sur des actions concrètes pour faire avancer la GEFI, et a appelé l’attention sur trois domaines d’action prioritaire, à savoir accélérer les efforts pour atteindre les objectifs de 2015, faire en sorte que l’éducation figure en bonne place dans l’agenda post-2015, et plaider pour une augmentation des ressources allouées à l’éducation, tant sur le plan local qu’à l’étranger.

Au cours des débats, un large consensus s’est dégagé autour d’un ensemble de possibilités de plaidoyer à fort impact et d’une grande visibilité pour les mois à venir. La nécessité de renforcer l’engagement du G-20 en faveur de l’éducation, d’appeler l’attention des responsables politiques de haut niveau sur l’éducation durant l’Assemblée générale des Nations Unies en septembre 2013, et d’appuyer activement l’intensification des efforts du Partenariat mondial pour l’éducation, a été identifiée comme un important domaine d’action conjointe. Les membres du Comité directeur ont en outre convenu de la nécessité de travailler ensemble pour faire en sorte que l’éducation figure au cœur de l’agenda post-2015, aussi bien en tant que droit que comme facteur de développement. Ils ont insisté sur l’importance d’établir de larges partenariats en faveur de l’éducation et de collaborer davantage avec les jeunes, le secteur privé et les groupes de la société civile. Ils ont également insisté sur la nécessité de créer des synergies avec d’autres mouvements appelant au changement social, notamment les efforts visant à promouvoir l’égalité des genres et à mettre fin à la violence contre les femmes.

 

 




<- retour vers Initiative mondiale pour l’éducation avant tout
Retour en haut de la page