Des nouvelles idées pour l'enseignement TNT

ASPnet Spain

Depuis le lancement du Projet éducatif en 1998, un réseau mondial de chercheurs, de scientifiques et de spécialistes de l’éducation a produit un travail de recherche et un nouvel éclairage qui donnent de l’histoire de la traite négrière transatlantique une image plus complète et plus exacte. Les informations ainsi obtenues permettent de mieux comprendre comment la traite a été un système économique multinational dont les ramifications ont aidé à façonner le Nouveau Monde. La mondialisation, quant à elle, a été l’occasion de réfléchir autrement à certains aspects de notre passé qui influent sur ce que nous sommes aujourd’hui.

Les élèves sont désormais beaucoup mieux sensibilisés aux causes et conséquences de la traite négrière transatlantique. Les activités menées dans le cadre du second cycle du Projet éducatif lancé pendant l’année scolaire 2010-2011 ont encouragé tous les participants – administrateurs, formateurs et élèves – à utiliser les outils pédagogiques et les informations disponibles sur l’esclavage. On étudiera sur ce site les moyens de mobiliser les écoles afin qu’elles travaillent sur le thème de la traite négrière transatlantique. Désirez-vous en savoir plus sur votre communauté ? Laissez votre curiosité vous amener à découvrir des aspects qui pourraient vous faire voir autrement la ville où vous avez grandi et le monde où vous vivez.

Ce site Web a pour but d’accompagner les administrateurs des écoles et les professeurs ainsi que les coordonnateurs nationaux du réSEAU et les points focaux du Projet éducatif dans des activités nouvelles qui permettent d’étudier de façon approfondie l’histoire de la traite négrière et le sens qu’elle revêt dans la vie des élèves d’aujourd’hui. Dans l’esprit de l’Année internationale du rapprochement des cultures (2010) et de l’Année internationale des personnes d’ascendance africaine (2011), ce site contient des propositions pour faciliter la coopération et le jumelage des établissements dans le cadre du réseau triangulaire des écoles associées d’Amérique latine et des Caraïbes, d’Europe, d’Afrique et d’Amérique du Nord. Ses ressources contribuent à faire mieux comprendre et connaître les causes et les conséquences de la traite négrière transatlantique, y compris les formes modernes d’esclavage et de racisme. Il donne des éléments de réflexion pour la mise en place d’activités de programme fructueuses aux niveaux local, national et international. Il contient également des indications pour améliorer la communication, y compris en ligne, afin de développer les échanges entre écoles et les possibilités de création de réseaux dans le cadre du réSEAU. Les questions posées ont pour objet d’éveiller votre curiosité, de stimuler vos facultés d’observation et de vous aider à vous lancer dans l’étude de l’histoire, locale et mondiale.

 

Participer au Projet éducatif en tant qu’enseignant

Afficher tout / Cacher tout

répertoire des faq

Si vous êtes un enseignant acquis à la cause du Projet éducatif et que vous recherchez des informations sur une des activités suivantes

Cliquez sur un des liens ci-dessous et commencez votre propre apprentissage ou obtenez des indications sur les activités du Projet qui sont conçues pour la classe.

 

répertoire des faq

Suggestions et idées à retenir pour devenir un enseignant qualifié du Projet : « Que puis-je faire ? »

Communication

  • Partager votre enthousiasme. Parler de ce que vous faites ou essayez de faire avec vos collègues, les responsables locaux, les organisations et les médias dans votre communauté. Qui sait en effet d’où viendra votre prochaine grande idée ou votre prochain partenaire ?
  • Utiliser un vocabulaire uniforme et donner des explications claires. Préparer vos cours et vos matériels à l’avance et ne pas oublier que tous les cours ne se déroulent pas comme prévu. Avoir des plans de rechange et ne pas hésiter à les utiliser si nécessaire.

Mise en place d’un programme

  • Développer votre propre curiosité et celle de vos élèves. Les apprentissages les plus remarquables commencent souvent par la question « pourquoi ? » : pourquoi et comment les choses sont-elles ainsi ?
  • Un bon enseignant motive ses élèves et les encourage à apprendre ainsi qu’à entreprendre des projets de façon autonome. Faire en sorte que votre enthousiasme pour le sujet traité soit communicatif.

Création de partenariats

  • Considérer l’instruction dans une optique interdisciplinaire. La traite négrière transatlantique faisant singulièrement intervenir un grand nombre de sujets (famille, communauté, migrations, mathématiques, agriculture, commerce, liberté, citoyenneté et autres…), son enseignement offre de nouvelles perspectives de collaboration avec des collègues d’autres disciplines, ce qui permet de présenter à la classe une grande diversité de points de vue et des problématiques plus attrayantes.
  • Utiliser vos qualités d’animateur. Trouver des ressources en dehors de la classe pour guider et étayer votre enseignement. On trouve des spécialistes, des experts et des personnes bien informées dans les entreprises, les associations et les organisations confessionnelles, les administrations, les sites historiques, les organismes publics et les universités au niveau local. Les contacter et les inviter à venir partager leur expertise.

Coopération avec les détenteurs d’informations et les établissements d’enseignement supérieur au niveau local

  • Nouer des relations amicales avec les détenteurs d’informations et les établissements d’enseignement supérieur de votre secteur géographique. La plupart des universités sont riches de ressources, avec des bibliothèques, des chercheurs et des moyens de recherche, des spécialistes invités, des étudiants diplômés et des professeurs résidents. Avec l’obligation d’ouverture sur la communauté que respectent la plupart des établissements, vos élèves, vos collègues et vous-même pouvez construire une relation de travail mutuellement avantageuse pour mieux atteindre les objectifs de votre participation au Projet.

Perfectionnement professionnel

  • Vous tenir au courant des travaux et des publications sur la traite des esclaves. Au cours des dix dernières années, l’intérêt pour les études sur l’esclavage et les informations disponibles en la matière se sont brusquement accrus (voir, par exemple, les ressources de l’UNESCO disponibles sur le site).
  • Être à l’aise sur le sujet. En avez-vous une maîtrise suffisante ? Développer votre propre connaissance des problèmes complexes de l’esclavage. Visionner le DVD Routes de l’esclave : une vision globale afin de susciter des questions et de trouver des idées pour des activités en classe.

N.B. – Rester en contact avec votre coordonnateur national du réSEAU, toujours prêt à vous aider par un mot d’encouragement, voire dans l’enseignement du programme proprement dit.

 

répertoire des faq

Comment créer des partenariats et jumeler des écoles ?

Pourquoi créer des partenariats ?

Il y a un certain nombre d’éléments positifs induits par les partenariats locaux ou internationaux. En réalité, les personnes qui acceptent d’un commun accord de faire équipe renforcent considérablement leurs capacités et résultats d’apprentissage. L’idée de créer des partenariats dans le cadre du Projet éducatif présente les mêmes avantages qu’il s’agisse des activités destinées aux élèves, aux professeurs ou aux coordonnateurs nationaux du réSEAU.

Les alliances stratégiques sont une réponse éducative logique et d’actualité aux changements profonds et rapides de définition du socle de connaissances que les jeunes d’aujourd’hui doivent maîtriser pour jouer un rôle productif dans la société moderne. La multiplication des ressources et des savoir-faire que peut entraîner un partenariat montre la voie à suivre. Le recours aux connaissances de multiples partenaires pour résoudre le problème de l’enseignement de l’histoire complexe du système esclavagiste transatlantique et de ses manifestations sociétales modernes, montre bien les avantages du partenariat.

Où commence la création d’un partenariat dans cette initiative sur la traite négrière transatlantique ?

Un partenariat peut se constituer entre deux enseignants d’une même année d’études, ou d’une même matière, ou de différentes matières dans la même école mais aussi entre écoles par-delà les frontières géographiques.

On peut aussi trouver des partenaires dans les universités, les musées et sites historiques publics, les associations, les institutions artistiques, les fondations et les entreprises privées.

Pourquoi jumeler ?

Dans le cadre du Projet éducatif de l’UNESCO, les élèves et leurs enseignants sont encouragés à étudier comment la collaboration avec une autre école – le jumelage – pourrait améliorer l’apprentissage. On trouvera dans la présente section des clés pour un jumelage réussi, des sources d’information, des idées de projets et des suggestions pour des activités. On peut envisager de mettre au point un projet de jumelage d’écoles avec un partenaire du Projet éducatif dans une autre région. Le jumelage permet aux élèves d’acquérir des connaissances, des compétences et des attitudes importantes. Il les aide à mettre en pratique les principes du vivre ensemble en favorisant la réflexion sur eux-mêmes et le dialogue pour comprendre autrui. Dans ce cadre, les objectifs de l’apprentissage sont d’aider les élèves à :

  • œuvrer en faveur de la paix et de la compréhension mutuelle ;
  • promouvoir la justice sociale et l’équité ;
  • accepter la diversité et respecter les différences ;
  • participer à l’action et au dialogue citoyens à l’échelle mondiale.

Le jumelage des écoles, c’est l’éducation globale et l’engagement citoyen en action !

 

répertoire des faq

Points à vérifier en vue d’un jumelage

1. Presenter les problèmes potentiels à votre partenaire

  • Vos attentes et celles de votre partenaire sont-elles réalistes ?
  • Avez-vous associé les responsables du projet aux négociations initiales ?
  • Ont-ils fait leurs les attentes qui ont été définies ?
  • Quelle langue avez-vous choisie pour communiquer ? Comment pouvez-vous résoudre les problèmes que pourrait poser le choix de la langue ?
  • Y a-t-il entre vous et votre partenaire des différences de rythme et de style dans la prise des décisions ? Dans la planification ? Dans le traitement des données ?
  • Comment l’information est-elle partagée ?

2. Donner le coup d’envoi : planifier la réussite

  • Étudier votre calendrier scolaire et les grandes lignes du programme.
  • Quels sont les domaines de coopération possibles (par exemple, les sujets/concepts relatifs à la traite négrière transatlantique que vous enseignez) ?
  • Combien de temps pouvez-vous consacrer à cette activité ?
  • Quand votre classe pourrait-elle être/ne pas être disponible ?
  • Quelles sont les technologies dont vous disposez aisément ?
  • Les activités de jumelage auraient-elles lieu pendant les heures de classe ou après l’école ?

3. Mettre en place votre partenariat

  • Obtenir de l’administration de l’école qu’elle exprime son soutien et son intérêt pour le jumelage (coordonnateur national du réSEAU, point focal du Projet, plate-forme du réSEAU)
  • Désigner un contact pour chaque école et en informer le partenaire
  • Se communiquer les calendriers scolaires et les grandes lignes du programme (matières, dates des vacances, par exemple)
  • Décider d’un commun accord de la fréquence et de la périodicité des communications ainsi que des moyens utilisés en la matière
  • Étudier les outils de communication possibles (courrier électronique, courrier postal, wikis et groupes en ligne, par exemple)
  • Élaborer le projet et définir les objectifs d’apprentissage des élèves, les méthodes d’évaluation et les modalités de suivi
  • Décider de la manière dont le projet sera présenté et partagé avec les autres participants au Projet sur la traite négrière transatlantique

4. Lancer la collaboration

  • Définir clairement les objectifs de la collaboration.
  • Faire connaître vos activités et établir le calendrier correspondant.
  • Mettre en œuvre le projet et insister sur la nécessité d’une communication claire et en temps voulu.
  • Suivre attentivement la participation des élèves et la communication entre eux.
  • Prévoir un temps de réflexion sur le projet et l’apprentissage pour tous les participants.

5. Partager, évaluer et prévoir les étapes suivantes

 

  • Poster votre projet et vos observations sur la plate-forme en ligne du Projet du réSEAU sur la traite négrière transatlantique.
  • Évaluer les résultats du partenariat et de l’apprentissage des élèves.
  • Célébrer les succès, reconnaître la valeur des contributions de chacun et remercier les partenaires.
  • Rechercher des possibilités de collaboration future.

>> Créer un espace physique de collaboration et de présentation

Créer un espace où gérer et organiser votre collaboration. Si possible, associer les élèves au choix et à la conception d’un espace supplémentaire dans la classe où exposer les travaux communs : un tableau noir ou un tableau d’affichage, par exemple.

>> Créer un espace virtuel de collaboration et de présentation

Créer un espace en ligne où gérer et organiser votre collaboration. Cet espace doit être interactif et facile à utiliser. Décider si les élèves ou seulement les enseignants pourront y avoir accès. Définir pour ce site le niveau de sécurité correspondant le mieux à la nature de vos travaux. Saisir cette occasion pour familiariser vos élèves avec les outils électroniques ; certains d’entre eux seront peut-être très avancés dans ce domaine. Les encourager à échanger des idées et des expériences concernant les plates-formes et les outils en ligne.

 

 

répertoire des faq

Outils de collaboration utiles pour un jumelage

  • Utiliser les rédactions et les travaux écrits des élèves pour créer un bulletin électronique ou imprimé avec l’école partenaire. Inviter les élèves à soumettre également des travaux artistiques illustrant les notions et sujets étudiés.
  • Créer des nuages de mots-clés sous forme manuscrite ou sur ordinateur en utilisant des logiciels gratuitement disponibles en ligne. Créer une galerie d’images en ligne avec l’école partenaire.
  • Envoyer les illustrations et rédactions des élèves à l’école partenaire. Avec la coopération d’un partenaire local, installer une galerie d’images dans un espace public ou une école afin non seulement de mettre à l’honneur les sujets traités mais aussi de vanter les mérites du jumelage en exposant les travaux des élèves de l’école partenaire. Organiser une soirée spéciale pour les amis, les familles et les membres des écoles. Sélectionner les élèves qui présenteront la galerie, accueillir les visiteurs et expliquer l’intérêt de l’échange.
  • Organiser une audio ou vidéoconférence pour traiter de différentes sujets pour assurer une participation efficace des élèves.
  • Réaliser un court métrage ou un podcast. Choisir 3 questions sur le sujet traité auxquelles les élèves devront répondre. Après un débat en classe, répartir les élèves en trois groupes, attribuer à chaque groupe une question et désigner dans chaque cas l’animateur, le rapporteur, le présentateur du thème et l’équipe technologique/
    cinématographique. L’animateur présente le groupe et la question ; le rapporteur prend des notes pendant la séance de réflexion ; le présentateur du thème résume la séance de réflexion et l’équipe technologique/cinématographique aide à l’enregistrement, au montage et au formatage du film ou du podcast.
  • Documenter et faire connaître à l’école partenaire les sites locaux qui sont des lieux de mémoire à l’aide de brochures réalisées par les élèves ou de présentations utilisant les TIC. Les élèves pourraient prendre des photographies numériques, dessiner et enregistrer des interviews de spécialistes de ces sites.
  • Créer un forum en ligne ou un site Web collaboratif pour faciliter les projets de jumelage. Sélectionner les thèmes, arrêter des calendriers, échanger les travaux des élèves et organiser des débats.

Participer au Projet éducatif sur la traite négrière transatlantique en tant que point focal ou que coordonnateur national du réSEAU

Afficher tout / Cacher tout

répertoire des faq

En tant que coordonnateur national du réSEAU, que pouvez-vous faire pour que la réussite du Projet dans votre pays repose sur des bases solides ?

Lorsqu’on entreprend de « Briser le silence », il existe toute une série de moyens grâce auxquels le coordonnateur national du réSEAU peut faire considérablement avancer les choses afin que le Projet produise des résultats pour tous. Il joue un rôle important dans la préservation des réalisations aux niveaux mondial et régional en réunissant les enseignants, en assurant une communication efficace, en mobilisant des partenaires extérieurs et des ressources et en reconnaissant les efforts et les résultats exemplaires.

  • Adapter les propositions et les matériels du Projet au contexte local. Inclure les initiatives existantes qui sont pertinentes. Décider conjointement avec les professeurs des principaux points sur lesquels l’enseignement de la traite négrière transatlantique peut être amélioré dans votre pays, des solutions à apporter sur le plan pédagogique pour traiter ces points, et de la nature de votre soutien à leurs efforts.
  • Échanger des idées avec les enseignants au fur et à mesure du déroulement des activités. Vous offrez une perspective précieuse qui permet d’évaluer sous un angle plus large les questions que soulève le Projet, les réponses qu’il apporte et les ressources disponibles pour mener à bien les activités proposées. Des études montrent que les résultats d’un projet s’améliorent de façon spectaculaire lorsque des professionnels extérieurs apportent systématiquement leur soutien.
  • Solliciter l’aide de la communauté en faveur des projets mis en œuvre dans les écoles sur la traite négrière transatlantique. Susciter l’enthousiasme et éventuellement obtenir l’aide des associations, des agences de services locales, des groupes de jeunesse et des entreprises.
  • La communication est primordiale pour la réussite globale de cette initiative. Elle constitue le ciment qui lie les activités individuelles et les transforme en une entreprise collective. Vous présenter comme le principal responsable de la communication, celui qui transmet des informations claires, exactes et en temps voulu. Aider les enseignants et les représentants de l’école à nouer et entretenir des liens avec vous ainsi qu’avec des personnes et des spécialistes extérieurs.
  • Faire connaître et reconnaître de votre propre chef les projets réussis. Quand des élèves et des enseignants font un bon travail, il faut qu’il soit publiquement reconnu et partagé.
  • Organiser un forum au sein duquel les enseignants et leurs élèves travaillant sur ce sujet pourront échanger des informations, faire connaître leurs activités, partager les « enseignements tirés », débattre, et diffuser les stratégies d’enseignement issues de l’expérience personnelle en classe qui ont été concluantes. Se soutenir mutuellement et réaffirmer son appui aux présents.
répertoire des faq

Suggestions pour vous aider à constituer des réseaux de soutiens locaux

De votre lieu d’observation, étudier les milieux auxquels vous avez accès. Au poste que vous occupez, vous êtes vraisemblablement en rapport avec des réseaux administratifs, éducatifs, citoyens et culturels dans votre pays.

Commencer par les personnes que vous connaissez

Vos contacts dans ces réseaux ont-ils des intérêts qui coïncident avec les objectifs du Projet ?

… et par ce que vous savez faire

  • Dresser une liste, par région, des lieux de mémoire ayant un rapport avec la traite négrière, si cela est possible. Cette liste peut-elle être portée à la connaissance d’écoles qui recherchent des lieux à étudier dans leur communauté ?
  • Votre pays commémore-t-il la date d’un événement historique en rapport avec la traite négrière ? Communiquer cette information aux enseignants et indiquer les coordonnées de contacts représentant des associations qui pourraient prévoir d’organiser des manifestations publiques.
  • Des événements culturels majeurs (expositions, pièces de théâtre, films, etc…) qui pourraient être intéressants pour l’étude des liens entre la communauté locale et l’esclavage ou ses prolongements, sont-ils prévus pendant l’année scolaire en cours ? 

Élaborer un plan d’action

Rencontrer des administrateurs d’écoles et des enseignants qui se sont engagés à mettre en place et maintenir des activités relatives à la traite négrière transatlantique. Que s’efforcent-ils de réaliser ? De quoi ont-ils besoin pour atteindre leurs objectifs ? Quels sont les résultats qui se révéleront positifs à la fin de cette expérience ? Ces résultats correspondent-ils aux besoins de vos contacts ?

Liste de points à vérifier dans le domaine de la communication

Pour travailler avec des écoles participant au Projet, il convient d’élaborer des profils de projets.

  • Qui sont les élèves et les enseignants concernés ? Que font-ils ?
  • Quand le font-ils ?
  • Où les écoles et les activités sont-elles situées ?
  • En quoi ces projets sortent-ils de l’ordinaire ? Cet aspect sera particulièrement utile lorsqu’on évoquera les formes d’assistance possibles et qu’on s’adressera au grand public. 

Les activités concernant la traite négrière transatlantique qui sont proposées ici sont relativement peu coûteuses par rapport à celles d’autres programmes éducatifs. L’étude de l’histoire locale exige des informations émanant de spécialistes, des compétences en matière de recherche, une bonne connaissance des outils technologiques et une disposition à partager avec d’autres écoles les moyens et les ressources que les institutions fournissent de toute façon.

Que demandez-vous précisément du membre d’un réseau ?

Déterminer en quoi le fait d’aider les participants au Projet pourrait présenter des avantages pour un réseau de soutien.  

A. Bibliothèques et autres archives  

Développer un réseau de soutien avec les bibliothèques

Demander si les bibliothèques nationales, régionales ou locales pourraient envisager de proposer un guide pour l’étude de documents relatifs à l’esclavage. Le Projet sur la traite négrière transatlantique mettant l’accent sur l’étude de l’histoire locale, un tel guide serait utile tant pour les élèves que pour les chercheurs et spécialistes locaux ainsi que pour le grand public.  

B. Établissements d’enseignement supérieur

Développer un réseau de soutien avec les universités

Demander s’il existe des professeurs de sciences humaines qui s’intéressent aux recherches sur l’esclavage. Existe-t-il des étudiants diplômés qui s’intéressent à la question ? Porter le regard au-delà du Département d’histoire pour trouver un soutien. Que se passe-t-il sur les campus des départements d’anthropologie, d’archéologie, de géographie, d’économie, de langues étrangères, d’arts plastiques, de musique, de sciences ? Existe-t-il des professeurs travaillant grâce à une bourse dans un domaine en rapport avec le sujet ? Quelles sont les collections spécifiques disponibles dans la bibliothèque principale du campus ? Y a-t-il une galerie d’art sur le campus ? Projette-t-on sur le campus des films intéressant le grand public et ouverts à tous ?  

C. Coopération avec les collectivités locales

Contacter les administrations locales pour demander s’il existe des programmes en faveur de l’inclusion et de la diversité.

  • Rechercher les moyens de poursuivre la coopération.
  • Organiser une communication efficace – Comment et quand l’administration locale fait-elle connaître l’existence d’événements particuliers ? Demander que l’école figure sur la liste de distribution. Faire figurer le nom des fonctionnaires concernés dans les annonces pertinentes de l’école.
  • Développer des possibilités d’engagement citoyen – L’administration locale souhaite-t-elle que les élèves et les enseignants soient représentés au sein des commissions ? Lors de manifestations ?
  • Trouver les moyens de faire reconnaître le travail accompli – Quels espaces publics pourraient être disponibles pour exposer les travaux des élèves ? Lors de quelles manifestations les élèves pourraient-ils être récompensés ou distingués ?
  • Inviter le fonctionnaire responsable à visiter l’école et à débattre du rôle et de l’importance de l’inclusion et de la diversité dans votre communauté.
  • Comme activité complémentaire, les élèves pourraient rédiger un bref article décrivant ce qu’ils ont appris et expliquant pourquoi l’inclusion et la diversité sont importantes pour leur communauté. Cet article pourrait figurer avec une photo de la classe ou de l’école dans le bulletin municipal ou dans d’autres publications.
répertoire des faq

Questions concrètes concernant la collaboration

Il se forme partout dans le monde des centaines de partenariats qui ont souvent pour objet de s’atteler à des problèmes tels que la politique nationale, le marché du travail, la santé publique ou le bien-être spirituel. De nombreuses études réalisées sur la question montrent que les partenariats sont un instrument extrêmement utile pour résoudre tel ou tel problème, mais qu’ils sont confrontés à plusieurs obstacles, à savoir que leur création et leur maintien exigent du travail et qu’il leur faut de la volonté et des ressources. Il est peu vraisemblable qu’ils obtiennent des résultats du jour au lendemain. Les intérêts des partenaires et donc leur façon d’aborder certains problèmes peuvent être très différents.

Un partenariat réussi améliore l’efficacité de l’action grâce à une utilisation plus rationnelle des ressources, favorise l’innovation et se caractérise par un fort engagement de chaque partenaire. Pour que la réussite soit durable, il est capital de définir d’un commun accord les principaux paramètres locaux ; tout aussi capitales sont la bonne volonté et les ressources.

Le partenariat se construira sur des bases solides si les futurs partenaires s’identifient fortement à lui. Ils doivent convenir d’une stratégie fondée sur l’acceptation par tous d’un plan d’action, ce qui passe souvent par la formation d’un consensus. Le schéma ci-dessous présente les principaux éléments communs nécessaires pour réunir au sein d’un partenariat des enseignants et des écoles d’horizons différents.

Nos communautés locales détiennent des récits, des expériences et des témoignages importants sur l’histoire mondiale de la traite négrière transatlantique. Il y a des thèmes et des liens universels à étudier dans nos communautés distantes les unes des autres et pourtant reliées entre elles. Nouons de nouvelles relations de solidarité en rassemblant nos ressources afin de mieux comprendre et enseigner la traite négrière transatlantique aux niveaux local et international.

Retour en haut de la page