Grandes orientations en matière d’éducation et de VIH

« Mettre un terme au SIDA est possible  – et l’éducation est la clé du succès » Directeur exécutif d’ONUSIDA, septembre 2012 

Le VIH continue d’affecter des millions de personnes dans le monde entier. Bien que des progrès significatifs aient été accomplis dans un certain nombre de pays, ces évolutions favorables n’ont pas été uniformes et les 2,3 millions de nouvelles infections enregistrées en 2012 montrent qu’il faut redoubler d’efforts.

Dès le début de l’épidémie, le secteur de l’éducation a joué un rôle central, notamment en mettant en place une éducation au VIH dans les écoles, qui a donné lieu à de nombreux débats. À l’occasion de la Journée mondiale du SIDA 2013, l’UNESCO présente une nouvelle publication, Charting the Course of Education and HIV [Grandes orientations en matière d’éducation et de VIH], qui s’appuie sur l’expérience du personnel de l’UNESCO et les contributions d’éminents théoriciens et praticiens de ce domaine pour examiner les nouveaux défis et les opportunités qui doivent être saisies pour atteindre les objectifs fixés aux plan international en rapport avec le VIH. Elle propose des orientations que le secteur de l’éducation peut emprunter pour contribuer à la prévention contre les nouvelles infections, aux progrès dans le domaine des traitements et des soins, et au recul de la stigmatisation et de la discrimination. 

La publication souligne que l’éducation et la santé – deux droits de l’homme fondamentaux – sont étroitement liées, car les apprenants en bonne santé apprennent mieux et les apprenants mieux instruits ont les compétences leur permettant d’être en bonne santé. L’éducation développe les connaissances, les valeurs, les attitudes et les compétences requises pour faire des choix éclairés et adopter des comportements plus sains. Bien que les connaissances soient généralement insuffisantes pour induire à elles seules un changement de comportement, elles sont la condition préalable à l’adoption de comportements sexuels plus sûrs et donc les fondements de la réponse efficace au VIH. L’éducation peut lutter contre les normes sexistes néfastes et contribuer à réduire la discrimination et la violence fondées sur le sexe, deux actions importantes, en tant que telles, pour des sociétés équitables, justes et prospères et pour leur concours à une réponse efficace au VIH. 

Pendant les premières années de l’épidémie, la propagation rapide du virus et l’absence d’options thérapeutiques ont exigé de prendre des mesures urgentes pour endiguer les nouvelles infections. La plupart des approches éducatives présentaient le VIH comme un sujet scientifique ou une question en rapport avec la morale. Dans de nombreux contextes, l’éducation formelle utilisait des tactiques alarmistes pour essayer d’empêcher les jeunes de se livrer à des activités sexuelles, ou diffusait des messages vantant les mérites de l’abstinence. Ces méthodes n’ont pas eu l’effet souhaité et les taux d’infection ont continué à augmenter. De ce fait, les approches fondées sur les compétences telles que l’éducation aux compétences de la vie courante, qui mettent l’accent sur les compétences cognitives, les aptitudes à communiquer et les capacités d’adaptation, ont été adoptées et l’importance des facteurs structurels et environnementaux tels que la pauvreté, le genre, la culture, les valeurs, les croyances, le pouvoir et la politique ont été reconnus et ont commencé à être intégrés dans la réponse au VIH. 

Les éléments probants présentés dans la publication montrent qu’une éducation sexuelle complète de qualité, notamment au VIH, ne conduit pas à une initiation sexuelle précoce ; au contraire, elle contribue à retarder les premiers rapports sexuels, augmente les comportements sexuels plus sûrs et améliore les connaissances relatives au VIH. Nous savons ce qui doit être inclus dans le curriculum et comment le VIH et la sexualité doivent être traités. Cependant, de nombreux curricula existants ont des lacunes, notamment des références inadéquates à des aspects essentiels des rapports sexuels et de la sexualité, l’absence d’informations relatives à l’accès aux services et le peu d’attention accordée aux facteurs sociaux et culturels, aux droits sexuels et à la diversité sexuelle. Par ailleurs, l’enseignement sélectif pose problème, particulièrement dans les situations où les enseignants ne se sentent pas chargés ou soutenus par l’école ou la communauté pour enseigner sur la sexualité et les relations sexuelles ou sont insuffisamment préparés pour aborder ces sujets. De ce fait, de nombreux adolescents et jeunes ne bénéficient même pas d’une éducation élémentaire à la sexualité et quittent l’école sans avoir acquis les connaissances appropriées. 

  • « Vous m’avez appris le nom des villes du monde MAIS je ne sais pas comment survivre dans les rues de ma propre ville.
  • Vous m’avez appris à parler et à écrire en trois langues MAIS je ne sais pas comment dire ce que je ressens au fond de moi-même.
  • Vous m’avez appris comment se reproduisent les rats MAIS je ne sais pas comment éviter de tomber enceinte.
  • Vous m’avez appris à résoudre des problèmes mathématiques MAIS je ne sais toujours pas comment résoudre mes propres problèmes.
  • Certes, vous m’avez appris de nombreux faits et je vous en remercie, je suis à présent plutôt instruite, MAIS pourquoi ai-je le sentiment de ne rien savoir ?
  • Pourquoi ai-je l’impression que je dois quitter l’école pour apprendre à faire face aux réalités de ma vie ? »

 

Source : Ministère sud-africain de l’Éducation. 2002. Rapport sur la Conférence Protéger le droit à l’innocence : l’importance de l’éducation à la sexualité

Les auteurs présentent une nouvelle approche de l’éducation au VIH qui exige, notamment, de reformuler l’éducation au VIH, de repenser la formation des enseignants et le soutien qui leur est apporté, d’améliorer la mise en œuvre, de renforcer les liens avec les programmes de santé scolaire, de s’adapter à une épidémie en évolution, et de répondre à la demande croissante des jeunes et de leurs parents en matière d’éducation sexuelle complète.  

Retour en haut de la page