04.10.2013

Les enseignants : une force pour la citoyenneté mondiale du 21e siècle

Au cœur du système éducatif, les enseignants détiennent les clés d’un meilleur avenir pour tous. Dans leur mission consistant à transmettre des valeurs universelles telles que les droits de l’homme, le respect, la justice et la diversité culturelle, ils contribuent à transformer les jeunes générations en citoyens du monde du 21e siècle.

Le monde est confronté à des défis mondiaux qui ne peuvent être complètement résolus dans le cadre des frontières nationales. Des solutions durables doivent être trouvées grâce à des réponses concertées – aux niveaux local et mondial – qui impliquent un large éventail de parties prenantes, des secteurs public et privé.

Il est également nécessaire que des citoyens engagés et à l’esprit ouvert sur le monde relèvent les défis et construisent un monde plus juste, plus paisible, plus tolérant, plus inclusif, plus sûr et plus durable. Cela implique de repenser l’éducation et de réfléchir à la façon dont elle peut contribuer à la création de la citoyenneté mondiale.

Dans un monde globalisé, l’éducation ne peut pas être limitée à l’acquisition de compétences en lecture, en écriture et en calcul. Elle doit également chercher à enrichir les compétences non cognitives, telles que l’empathie, la communication interpersonnelle, la confiance en soi, la curiosité qui favorisent la compréhension et la solidarité internationales. 

Cette approche de l’éducation implique de considérer les écoles et les centres d’apprentissage comme des lieux où tous les garçons et les filles, ainsi que tous les hommes et les femmes, peuvent développer des compétences leur permettant d’envisager d’utiliser leurs droits et leurs obligations pour promouvoir un monde et un avenir meilleurs.

Compte tenu de cette préoccupation, quel rôle spécifique peuvent jouer les enseignants pour développer la citoyenneté mondiale ? Comment peuvent-ils être les agents du changement dans les classes et, d’une manière plus générale, dans la communauté scolaire ? Comment pouvons-nous améliorer les systèmes de formation des enseignants pour soutenir ces objectifs ?

Ces questions et d’autres encore seront débattues au Siège de l’UNESCO, le vendredi 4 octobre 2013, à l’occasion de la Journée mondiale des enseignant(e)s. Parmi les orateurs qui participeront aux débats, il convient de citer :

  •  Soo-Hyang Choi, Directrice, Division de l’éducation pour la paix et le développement durable
  • Utak Chung, Directeur du Centre Asie-Pacifique d'éducation pour la compréhension internationale (APCEIU) en République de Corée
  • Bahia Baalbaki, Responsable de la Ligue des enseignants du secondaire, Liban
  • Charles Gitau Mwaniki, Sous-Directeur général pour l’éducation, ministère de l’Éducation du Kenya. 

Le panel sera présidé par M. Oliver Liang, de l’Organisation internationale du travail. 

Pendant ces débats, l’UNESCO présentera une définition opérationnelle de l’Éducation à la citoyenneté mondiale (ECM) et des compétences y afférentes  qui a été élaborée lors de la récente Consultation technique sur l’Éducation à la citoyenneté mondiale qui s’est tenue à Séoul, en République de Corée, en septembre 2013.

L’UNESCO conduit la réflexion mondiale sur ce changement de paradigme dans le cadre duquel l’école est considérée comme un collaborateur actif de la construction d’un avenir paisible et durable à l’échelle mondiale.

LIENS

Pour en savoir plus sur la Journée mondiale des enseignant(e)s 2013  



Retour en haut de la page