13.05.2012 - UNESCO Office in Dakar

Besoin pressant d'éducation et de formation des jeunes Africains

Quelques étudiants chanceux en Côte d'Ivoire © UNESCO / Hervé Hout-Marchand

La nécessité de créer des possibilités d'éducation et de formation pour la jeunesse africaine est urgente, selon Ann Therese Ndong-Jatta, Directrice du Bureau régional de l'UNESCO à Dakar.

Elle s’exprime à l'occasion du troisième Congrès international sur l'enseignement et la formation techniques et professionnels (EFTP) qui a lieu à Shanghai, en Chine du 13 au 16 mai 2012.

Les jeunes représentent la moitié de la population de l'Afrique et trois sur cinq de ces jeunes en Afrique sub-saharienne sont au chômage.

"Nous sommes confrontés à une situation où des millions de jeunes Africains ont terminé l'école primaire grâce aux efforts des gouvernements dans la dernière décennie», indique-t-elle.

"Ces enfants sont maintenant des jeunes qui veulent poursuivre leurs études afin de trouver du travail», ajoute-t-elle.

La Directrice insiste sur la nécessité d'accroître les investissements pour une éducation de qualité et d'assurer la formation technique et le développement des compétences pour des emplois décents et l'employabilité des jeunes et des adultes ".

600 millions de personnes supplémentaires

Dans le monde, la population en âge de travailler augmentera de quelque 600 millions au cours de la prochaine décennie. Créer des emplois productifs pour leurs citoyens est donc un des défis majeurs qui se posent à toutes les sociétés.

Reconnaissant l'urgence de cette situation, quelque 800 spécialistes de l'éducation et des représentants d'organisations gouvernementales et non gouvernementales, des dirigeants industriels et des entrepreneurs prendront part au Congrès international de Shanghai.

L'objectif principal de la conférence est d'identifier les moyens de transformer l'EFTP, lequel est considéré comme un élément clé de la réponse à la double interrogation sur l'emploi et la construction d’économie et de société vertes.

Le parent pauvre

« La formation techniques et professionnels de haute qualité est sûrement l'un des meilleurs investissements qu'un pays puisse faire, surtout quand il est mis à la disposition aussi bien des filles et des garçons, des femmes et des hommes», a déclaré Qian Tang, Sous-directeur général pour l'éducation.

"Mais il est traité comme le parent pauvre de l'enseignement ordinaire. Par conséquent, son potentiel en tant que moteur pour fournir les nouvelles connaissances, compétences et attitudes nécessaires pour le monde d'aujourd'hui a été gravement négligé. le Congrès de Shanghai cherchera à renverser cette tendance. "

Accueilli par le Gouvernement chinois, ce Congrès est organisé par l'UNESCO avec le soutien de l'Organisation internationale du Travail (OIT), la Banque Mondiale, la Banque Asiatique de Développement, l'Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE), L'Organisation mondiale de la Santé(OMS) et l'Union européenne de la formation (ETF).

L'UNESCO à Dakar est représenté par sa Directrice ainsi que Hervé Huot-Marchand, coordinateur de l'EFTP en Afrique.

Un énorme potentiel

Mme Ann Therese Ndong-Jatta affirme ainsi que nous devons utiliser l'énorme potentiel de la jeunesse.

"Aujourd'hui, il y a plus d'un milliard de jeunes dans le monde entier, cela signifie que nous avons des millions d'idées, des millions de possibilités et des millions de jeunes qui veulent faire partie de la main-d'œuvre, qui veulent être intégrés et qui veulent avoir une voix, », martèle t-elle.

Selon l'OIT, l'accélération de la croissance économique en Afrique sub-saharienne au cours des années 2000 n'a pas abouti à une forte amélioration de la performance du marché du travail, en dépit de certains progrès, comparativement aux années 1990.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page