19.09.2011 - Education Sector

Les ministres de l'Afrique de l'Est s’engagent en faveur de l’Éducation pour tous

© UNESCO/Olav A. Saltbones

Les gouvernements doivent consacrer davantage d’efforts à la réalisation de l’Éducation pour tous (EPT) d’ici à 2015, selon l’Appel à l’action de Mombasa, un nouvel engagement en faveur d’une intensification des progrès en vue de la réalisation de l’EPT. Cette déclaration a été adoptée par les ministres de l’éducation de l’Afrique de l’Est lors du Forum de haut niveau de l’Afrique de l’Est sur l’EPT (Mombasa, Kenya, 13-14 septembre).

La déclaration a également recommandé une meilleure coordination entre les pays afin de relever les défis liés à la réalisation des objectifs de l’EPT.

À moins de quatre ans de l’échéance prévue pour la réalisation de l’EPT, les ministres ont déclaré que les gouvernements avaient besoin de politiques et de plans fondés sur des données factuelles, conçus pour répondre aux défis et aux lacunes identifiés afin d’intensifier les progrès en vue de la réalisation des objectifs d’ici l’échéance fixée. Par ailleurs, les pays doivent entamer dès maintenant la planification de l’après 2015. 

Avec le soutien de l’UNESCO, certains pays ont entrepris des évaluations nationales de fin de décennie de l’EPT. Le Kenya a déjà produit un rapport préliminaire de son évaluation. « Nous souhaitons mettre à profit l’évaluation pour renforcer les capacités internes dans l’utilisation des données pour les politiques, la planification et le suivi », a déclaré l’Hon. Prof. Sam K. Ongeri, Ministre de l’éducation du Kenya et Président de la Conférence des Ministres africains de l'éducation. 

À propos du financement de l’éducation, le Dr Qian Tang, Sous-Directeur général de l’UNESCO pour l'éducation, a déclaré : « l’importance relative que les donateurs accordent à l’éducation a diminué, dans le contexte actuel de ralentissement économique. On estime que les ressources disponibles pour l’éducation en Afrique subsaharienne pourraient avoir chuté de 4,6 milliards de dollars des É.-U. par an en moyenne en 2009 et 2010 ». Le Dr Qian Tang a indiqué que cette situation mettait en danger les progrès importants accomplis au cours des dix dernières années. 

Les ministres ont approuvé l’appel en faveur de l’augmentation des allocations financières au secteur de l’éducation et ont invité l’ensemble des acteurs à accroître leurs investissements dans le domaine de l’éducation et à assurer une utilisation efficace et rationnelle des ressources. Par ailleurs, ils ont convenu d’élaborer des feuilles de route nationales pour combler les lacunes et créer des capacités afin de préparer l’examen de 2015. Ils ont en outre convenu de se réunir une fois par an pour examiner les progrès accomplis et partager leurs expériences.

Liens

Faits et chiffres: Progrès et défis de l'éducation en Afrique subsahienne

Allocution de Sam Ongeri, ministre de l'Education du Kenya   

Allocution du Dr Qian Tang, Sous-Directeur général de l'UNESCO pour l'éducation  

Forum de haut niveau de l'Afrique de l'Est sur l'Éducation pour tous (13-14 Septembre)

 




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page