18.04.2013 - Education Sector

Semaine mondiale d’action : « Nous n’atteindrons pas nos objectifs en matière d’éducation sans les enseignants ».

© UNESCO/René Edde

« Chaque enfant a besoin d’un(e) enseignant(e) » est le slogan de la Semaine mondiale d’action sur l’Éducation pour tous 2013 (21-27 avril) qui s’intéresse tout particulièrement au rôle fondamental que jouent les enseignants pour que soient atteints les objectifs en matière d’éducation. Pour reprendre les propres mots de la campagne : « Sans enseignants, l’école n’est qu’un simple bâtiment ».

Organisée chaque année par la Campagne mondiale pour l’éducation, un mouvement de la société civile, la Semaine est l’occasion de promouvoir le droit à une éducation de qualité pour tous. Tous les ans, l’UNESCO mobilise ses réseaux et organise des activités dans le monde entier sur un thème donné.

Les enseignants, leur formation, recrutement, rétention, statut et conditions de travail sont quelques-unes des grandes priorités de l’Organisation. « Les enseignants constituent le catalyseur le plus influent et le plus puissant de l’équité, de l’accès à l’éducation et de la qualité de l’éducation, » déclare Mme Irina Bokova, Directrice générale de l’UNESCO. « Le fait est que nous n’atteindrons pas nos objectifs de l’Éducation pour tous sans les enseignants. »  

Les enseignants sont également un élément clé de l'Initiative mondiale pour l'éducation avant tout  du Secrétaire général des Nations Unies conduite par l’UNESCO, et constituent donc un élément indispensable de l’agenda mondial du développement post-2015.

D’énormes défis

« Les enseignants sont nécessaires à la satisfaction des aspirations de chaque fille et de chaque garçon. Ils détiennent les clés du développement durable de chaque société, » déclare Mme Bokova.

Cependant, comme les enseignants de villages ruraux en Thaïlande  qui sont confrontés à des classes surchargées et à différentes langues, comme Maiga Hadizatou Hamzatou au Mali, qui a continué à enseigner quand sa ville a été envahie, comme Karima Yousufi en Afghanistan ou comme Awa Sow au Sénégal qui a dû résister aux stéréotypes sexistes, les enseignants du monde entier doivent faire face à différents problèmes.

Le plus grand défi auquel est confronté le corps enseignant concerne leur nombre leur qualité. Quelque 6,8 millions d’enseignants sont nécessaires pour que soit atteint l’objectif de l’éducation primaire universelle d’ici à 2015. Parmi les autres problèmes qui affectent les enseignants à tous les niveaux des systèmes éducatifs et dans les contextes formels ou non formels, il convient de citer la progression de la violence, le climat engendré par l’austérité et les restrictions budgétaires ainsi que la nécessité d’améliorer les conditions de travail de façon à ce que la profession attire des personnes qualifiées.  

Cadres juridiques des enseignants

Une grande partie des activités menées par l’UNESCO en faveur des enseignants consiste à faire respecter les cadres juridiques  qui promeuvent le statut  et les conditions de travail des enseignants. Un comité d'experts  dont les membres sont nommés par l’UNESCO et l’Organisation internationale du travail se réunit tous les trois ans pour surveiller l’application de ces recommandations et conseiller l’UNESCO et l’OIT à cette fin. Des entités de la société civile peuvent également utiliser les conventions pour que soit respecté leur droit à des enseignants de qualité et à une éducation de qualité pour tous les enfants, tous les jeunes et tous les adultes.  

Une définition plus large ?  

« Les activités de plaidoyer telles que la Semaine mondiale d’action constituent une excellente occasion de réfléchir à une définition plus large du terme enseignant », déclare Mme Carolyn Medel-Anonuevo, de  l’ Institut de l'UNESCO pour l'apprentissage tout au long de la vie , où s’est récemment tenu un atelier international sur l’amélioration du statut des animateurs en alphabétisation. « Les enseignants qui apprennent aux autres à lire et à écrire sont probablement ceux dont le statut et la rémunération se situent au niveau le plus bas de l’échelle et qui ne bénéficient pratiquement pas de formation en cours d’emploi. »

« La Semaine mondiale  d’action 2013 donne également l’occasion de souligner l’importance de l’amélioration du statut des enseignants de l’éducation et de la protection de la petite enfance (EPPE), si nous sommes réellement déterminés à jeter les bases de l’apprentissage tout au long de la vie, » ajoute Mme Maki Hayashikawa, de la Section de l’éducation de base de l’UNESCO.

Quel que soit leur niveau ou leur spécialisation, l’UNESCO est prête à aider les gouvernements à accorder la priorité à la formation, au soutien et à la rétention des enseignants dans leurs politiques d’éducation nationales.

 

 

 

 

 




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page