15.01.2009 -

Interview avec le Professeur Gay McDougall sur son travail, sur le premier Forum sur les questions relatives aux minorités et nous a expliqué pourquoi l’éducation s’imposait comme thème de ce forum

Professor Gay McDougall

Le 29 juillet 2005, Gay McDougall a été la première à être nommée au poste d’expert indépendant sur les questions relatives aux minorités par Louise Arbour, Haut-Commissaire aux droits de l’homme.

Avocate spécialiste des droits de l’homme, Mme McDougall a exercé les fonctions d’experte indépendante de l’organe conventionnel des Nations Unies qui supervise la Convention internationale sur l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale, et de la Sous-Commission de la promotion et de la protection des droits de l’homme des Nations Unies.

En tant que Rapporteuse spéciale sur le viol systématique, l'esclavage sexuel et les pratiques analogues à l'esclavage en période de conflit armé, elle a présenté une étude inédite appelant à l’adoption de normes juridiques internationales pour la poursuite de tels actes. Elle a fait partie des cinq membres internationaux de la Commission électorale indépendante d’Afrique du Sud qui a réussi à organiser et gérer les premières élections non raciales du pays.

Qu’est-ce qu’un expert indépendant et en quoi consiste votre travail ?
Un expert indépendant est presque la même chose qu’un rapporteur spécial. Les experts sont choisis par les membres du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies pour étudier en profondeur des questions en rapport avec les droits. Ma mission consiste à étudier les questions relatives aux minorités et à promouvoir la Déclaration sur les droits des personnes appartenant à des minorités nationales ou ethniques, religieuses et linguistiques adoptée en 1992 par l’Assemblée générale des Nations Unies. Concrètement, j’établis des rapports thématiques annuels et j’effectue deux visites de pays par an dont je fais rapport au Conseil des droits de l'homme.

Comment le Forum sur les questions relatives aux minorités a-t-il vu le jour ?
Lorsque le Conseil des droits de l'homme a subi un processus de réforme, l’une des questions qui s’est posée a été de savoir comment renforcer ses mécanismes et l’une des réponses qui a été apportée était la création d’un mécanisme complètement nouveau : le Forum sur les questions relatives aux minorités. Il doit avoir lieu tous les ans et servir de plateforme de dialogue et de coopération sur les questions qui concernent les minorités. Il contribue également à mon travail en fournissant une expertise thématique et aide à identifier et à analyser les meilleures pratiques à partir d’un large éventail de ressources.

Pourquoi avoir choisi l’éducation comme thème de ce premier Forum ?
Cela fait maintenant trois ans que je fais ce travail et je n’ai vraiment identifié aucune autre question qui ne soit une priorité aussi évidente que l’éducation pour toutes les minorités à travers le monde. Les groupes minoritaires se voient systématiquement refuser l’accès à une véritable éducation de qualité. Ils sont gênés par une combinaison de facteurs qui font partie de la discrimination à laquelle ils sont confrontés tous les jours.

Quel est le changement le plus important qui pourrait faire évoluer positivement l’accès des minorités à l’éducation ?
Cette question est extrêmement complexe et même si j’aimerais qu’il n’y ait qu’une seule réponse, ce n’est pas le cas ! Toutefois, de nombreux instruments mondiaux relatifs aux droits qui sont déjà en place ont permis d’établir un cadre normatif au niveau international, c’est sur eux que nous devons nous concentrer. La Convention de l’UNESCO concernant la lutte contre la discrimination dans le domaine de l'enseignement, la Convention des Nations Unies sur les droits économiques, sociaux et culturels et la Convention internationale sur l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale en font partie. Le Forum permet de donner davantage d’importance à ces instruments juridiques, et en soulignant les meilleures pratiques nous montrons comment les mettre en application.

La meilleure façon d’aborder le sujet des minorités est d’adopter le point de vue de la non discrimination et de garder à l’esprit que ces personnes ont les mêmes droits que le reste de la population. Nous devons nous attacher à sortir de l’isolement les minorités au sein des communautés plus larges.

Pouvez-vous nous donner des exemples concrets de cela ?
Les meilleures pratiques d’une éducation multiculturelle nous montrent que pour intégrer les personnes issues des minorités, il faut un environnement d’apprentissage qui ne soit pas hostile. L’enfant issu d’une minorité doit se sentir pleinement autorisé à garder son identité culturelle et il faut apprendre à la majorité le respect de la culture minoritaire. Dans les cas où de nouvelles minorités migrent vers un pays, le pays d’accueil doit faire en sorte de garantir leurs droits, y compris le droit à l’éducation. Concernant les populations nomades, nous devons étudier les doubles responsabilités des pays voisins qui doivent fournir un accès égal à l’éducation.

Voyez-vous d’importants changements se produire ?
Au niveau international, les gouvernements ont été soumis à des pressions auxquelles ils ont répondu en élaborant des politiques et des cadres au niveau national. Cependant, dans de nombreux pays, ce sont les autorités locales qui sont responsables de l’enseignement scolaire et c’est souvent à ce niveau que le préjudice est le plus fort. Les politiques nationales sont bonnes mais elles sont souvent ignorées, voire défiées au niveau national.

Quels sont vos espoirs pour ce Forum ?
Le Forum crée un espace de dialogue et, ce qui compte avant tout, c’est qu’il est mené par les voix des groupes minoritaires. Dans le cadre de ce premier forum, les experts de l’éducation des minorités étaient eux-mêmes issus de groupes minoritaires et les mieux placés pour parler de leurs difficultés et de leurs besoins. Ensuite, le forum offre aux gouvernements et aux agences spécialisées une occasion d’échanger, de préciser et de perfectionner leurs meilleures pratiques.

Message vidéo adressé au forum par Nicholas Burnett, Sous-Directeur général pour l’Éducation, UNESCO

Forum du HCDH sur les questions relatives aux minorités




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page