18.06.2013 -

Les ministres africains de la culture recommandent de concilier conservation du patrimoine et développement économique et social

© 2013, 37th SESSION OF THE WORLD HERITAGE COMMITTEE

Le 17 juin 2013, dans le cadre de la 37e session du Comité du patrimoine mondial à Phnom Penh (Cambodge), la Directrice générale, Mme Bokova, a pris part à la Table ronde des ministres africains organisée par l’UNESCO et le Fonds africain du patrimoine mondial, à laquelle ont participé plus de 100 personnes.

Les Ministres de la Namibie, de la Tanzanie, du Tchad, du Mali, du Kenya, du Cap-Vert et du Cameroun ont débattu de la situation du patrimoine mondial dans leur pays et des enjeux d’une conciliation entre les questions de conservation et de développement, en tenant compte des effets et des avantages de l’une et de l’autre pour les communautés locales.

Mme Bokova a assuré aux ministres que « l’Afrique demeur[ait] une priorité globale pour l’UNESCO et que l’Organisation était résolue à faire un saut qualitatif pour renforcer les moyens culturels du continent ».

Les ministres ont souligné combien il était important de canaliser l’énergie des jeunes en faveur de la protection du patrimoine et d’encourager la solidarité dans la région en vue de bâtir un patrimoine commun et de le protéger – en particulier au Mali, en Somalie et au Soudan du Sud, récemment sortis d’un conflit.

Les ministres africains ont souligné combien il importait d’accroître le nombre et la diversité des propositions d’inscription de biens africains sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, et ont reconnu les progrès accomplis depuis que le Fonds africain du patrimoine mondial a lancé – sur le continent – ses programmes de renforcement des capacités d’élaboration de propositions d’inscription, de préparation aux risques de catastrophe, de gestion et de conservation.

Dans ce contexte, le Ministre namibien de la jeunesse, du service national, des sports et de la culture s’est engagé à verser un million de dollars namibiens au profit de la Fondation du Fonds africain du patrimoine mondial, tandis que le Kenya a promis un soutien financier pour 2014. M. Sok An, Vice-Premier Ministre et Président de la 37e session du Comité du patrimoine mondial, s’est engagé à apporter un soutien financier au fonds de l’UNESCO en faveur de la sauvegarde du patrimoine et des manuscrits maliens, qui s’ajoutera à la provision annoncée plus tôt par le Premier Ministre pour la reconstruction du système éducatif malien.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page