19.05.2012 -

Ouverture de 100 classes d'alphabétisation pour les filles et femmes au Sénégal

Les filles font la queue pour les classes d'alphabétisation de PAJEF © UNESCO

100 classes d'alphabétisation pour les filles et les femmes ont ouvert dans sept régions du Sénégal (Dakar, Saint Louis, Diourbel, Matam, Kédougou, Fatick et Tambacounda).

Une équipe de l'UNESCO à Dakar et du Ministère sénégalais de l'Education a parcouru quelques 4000 km au cours de la dernière semaine d'Avril 2012 pour le démarrage de ces classes.

Les classes font partie d'un projet d'alphabétisation de l'UNESCO qui a été lancé lors de la Journée internationale de l'alphabétisation, le 8 Septembre 2011.

Sous le slogan "Réécrivons l’avenir", le projet, qui dure deux ans, vise à sensibiliser 40.000 jeunes filles et femmes âgées de 15 à 55 ans dans les sept régions.

Les téléphones mobiles pour faciliter l'apprentissage

"Il s'agit de la première étape. Au cours des deux prochaines semaines, 100 enseignants seront formés à l'utilisation des téléphones mobiles et Internet pour former les jeunes filles et femmes à lire, écrire et compter," affirme Mme Rokhaya Diawara, responsable du projet intitulé PAJEF à l'UNESCO-Dakar.

Quelques 3000 jeunes filles et femmes sénégalaises devraient bénéficier de cette première phase du projet..

"Les filles et les femmes veulent apprendre," continue Mme Diawara.

Elle explique que les téléphones mobiles constituent un grand facteur de motivation. Les filles et femmes veulent être en mesure d'écrire et de lire leurs messages texte elles-mêmes plutôt que de demander de l’aide à quelqu'un dans le village.

Gardez vos secrets

«Une femme m'a dit que l'alphabétisation lui permettra de garder ses secrets. Aujourd'hui, elle doit demander à quelqu'un d'écrire et de lire les SMS pour elle," témoigne Mme Diawara.

Une autre femme considère que cela coûte 100 francs CFA (0,2 cents) pour appeler, ce qui est trop cher, donc maintenant elle sera en mesure de communiquer par messages texte.

Une bonne part de femmes attend avec impatience d'apprendre à calculer. Une entre elles avait découvert que le jeune homme à côté de son étal alimentaire qui  à chaque fois voulu lui venir en aide lors de ses calculs de factures de clients lui dressait toujours de mauvais calculs afin de mettre un peu d'argent dans sa poche.

Visite d'une mission internationale

Mme Rokhaya Diawara informe par ailleurs qu'un carnet de route est actuellement en cours de rédaction afin d'expliquer le détail de cette première phase du projet et les leçons apprises lors de la mise en place des cours d'alphabétisation.

Ce carnet de route est le premier d'un long processus de capitalisation.

"Ceci est une importante activité pour aider le gouvernement avec des repéres pour l'action et la mise à l'échelle," explique Diawara.

Une mission internationale avec des représentants de l'UNESCO et Procter & Gamble viendra visiter les nouvelles classes d'alphabétisation, à la fin du mois de juin 2012.




<- retour vers Toutes les actualités
Retour en haut de la page